Archives de l'auteur : Eric

piste athlétisme

Le Test Georges Gacon expliqué

Test de Georges Gacon

Le test Gacon permet d’évaluer la vitesse maximale aérobique intermittente. Cette vitesse sert de base de référence pour la gestion des entraînements en course à pieds.

Pour qui est fait ce test ?

Le test Gacon s’adresse à tous les profils de sportifs, débutants et confirmées. Il peut être pratiqué par des enfants, des adultes, des femmes ou des hommes. Comme pour tous les tests à l’effort, il est recommandé d’obtenir un certificat médical avant de passer le test Gacon.

Les sportifs confirmés ont parfois quelques difficultés à respecter les allures des premiers paliers. Des bips intermédiaires permettent de réguler la vitesse facilement.

 

A quoi sert le test Gacon ?

Le test Gacon un peu comme le test léger met en place une méthode qui permet de connaitre la VMA d’une personne. La VMA, vitesse maximale aérobique mesure l’intensité d’un effort lors duquel la consommation d’oxygène (o2) atteint son seuil maximal.

Ce test est progressif et permet d’atteindre après un nombre de paliers sa vitesse maximale aérobique. À l’origine, le test Gacon n’a pas été inventé dans un but scientifique. Mais de nombreuses études montrent que ce test est fiable et apporte de très bons renseignements sur les capacités physiologiques d’un athlète. À partir des résultats, un entraineur peut proposer un plan d’entrainement personnalisé et fiable.

 

Comment organiser un test de Gacon ?

La mise en place d’un test de Gacon nécessite du matériel et une piste d’athlétisme. Vous aurez besoin deux plots distancées l’un de l’autre de 100 mètres. Les autres plots sont à placer précisément tous les 6,25 mètres après le second plot. Il vous faudra aussi un sifflet et un chronomètre.

 

Comment se déroule le test de Gacon ?

Les sportifs afin de valider les résultats doivent jouer le jeu et donner le maximum. Il est conseillé d’arriver à ce type de séance dans un état de fraicheur maximal. L’échauffement n’est pas nécessaire car le test est progressif. Les premiers paliers peuvent paraitre assez faciles.

Un palier dure une minute et se divise en deux temps. 45 secondes sont réservés à parcourir la distance entre deux plots et 15 secondes permettent de récupérer.

Au premier palier, le coureur doit atteindre le premier plot en 45 secondes ce qui correspond à une distance de 100 mètres. Arrivé au plot, il doit marcher jusqu’ au plot suivant situé à 6,25 mètres en 15 secondes et repartir jusqu’au premier plot en 45 secondes. Sur cette seconde course, il aura donc parcouru 106,25 mètres ce qui équivaut à une vitesse moyenne de 8,5 km/h. À la fin du second palier, le coureur attend 15 secondes au niveau du premier plot et repart dans l’autre sens pour atteindre le troisième plot. Sur ce troisième palier, il court donc une distance de 112,5 km/h en 45 secondes (9km/h). À chaque pallier, la vitesse augmente de 0,5 km/h.

Le test doit continuer jusqu’ à ce que le coureur exprime sa limite et ne puisse plus rejoindre le plot d’arrivée dans la limite des 45 secondes. Une marge de 4 ou5 mètres peut être tolérée pour valider le palier.

 

vameval

Test de Vameval pour connaître sa VMA et tableau Vameval

vameval

 

Test vameval et vma

Le VMA est l’acronyme de vitesse maximale aérobie et correspond à la vitesse maximale atteinte par un coureur à pieds pour laquelle sa consommation d’oxygène atteint son seuil maximum c’est-à-dire la VO2max. Plusieurs méthodes existent pour connaitre sa VMA : le test de l’effort en laboratoire ou bien le test VAMEVAL sur terrain.

Le test VAMEVAL est largement pratiqué par les clubs d’athlétisme, de cyclisme et de triathlon. Il ne nécessite aucun appareil de mesure sophistiqué.

Facile à mettre en œuvre, le test VAMEVAL requiert quelques plots, une piste de course, une bande-son et un double décamètre. Les plots sont à placer tous les 20 mètres. Deux plots sont suffisants pour organiser le test.

 

Fonctionnement du test vameval

Une personne supervise l’exercice et se sert d’une bande sonore mp3 ou d’un cd pour rythmer la course à l’aide d’un sifflet par exemple. L’exercice peut très bien être réalisé en solo.

Le coureur débute le test en courant à 8,5km/h et doit arriver au plot suivant au coup de sifflet de l’entraineur ou au bip de la bande son. Chaque minute, la vitesse augmente de 0,5 km/h. Le coureur devra donc adapter son allure pour atteindre le plot de manière synchronisée avec le retentissement sonore.

Lors des successions de paliers, la vitesse de course s’accélère et le runner ressent de plus en plus de difficulté à rejoindre le plot dans le timing imposé. Le rythme de course est accéléré progressivement entre les paliers et aucune phase de récupération n’est permise. Lorsque le coureur arrive à un plot avec plus de deux mètres de retard. Le test s’arrête. Le coureur a atteint sa VMA.

Pour valider le test VAMEVAL, il est nécessaire que le sportif joue le jeu à 100 % sans restreindre son effort. Avant de passer ce test, il est chaudement conseillé de ne pas avoir fait des efforts intenses la veille ou même l’avant-veille pour ne pas sous-évaluer vos réelles capacités.

Le nombre de paliers atteints correspond à la VMA. Une table de conversion permet de connaitre la VMA correspondante à chaque palier. Le tableau ci-dessous fait correspondre les paliers atteints avec la VMA équivalente.

Lire la suite…

compex-sp-4-0

Compex 4.0 – Avis et caractéristiques

compex-sp-4-0

Introduction au Compex SP 4.0

Les sportifs exigeants pour lesquels la performance est un objectif à atteindre peuvent parfaitement compléter leur entrainement grâce aux électrostimulateur Compex (retrouvez notre avis sur le compex 2.0). Ce n’est pas sans raison que les sportifs professionnels l’utilisent pour parfaire leur préparation physique.
Le Compex SP 4.0 est un électrostimulateur nouvelle génération à utiliser après une séance d’entrainement intense, après une compétition ou lors d’un travail de récupération.
Les utilisateurs du Compex SP 4.0 sont plus performants, moins fatigués et récupèrent plus rapidement que les autres. En fait, le sport soumet l’individu à deux types de fatigue : physique et neurologique. En utilisant Compex SP 4.0 vous profitez des bénéfices de l’entrainement sans fatigue psychologique.
Son utilisation est facile et l’installation des diodes est rapide. Un écran LCD permet de contrôler l’appareil, de mesurer le timing et l’intensité du courant électrique.
L’électrostimulateur Compex SP 4.0 propose différents mode d’applications : fitness, préparation physique et récupération. Toutes ses applications sont détaillées par différents programmes plus spécifiques (endurance, force, force explosive, gainage, échauffement…). Au total 30 programmes figurent dans le Compex SP 4.0.
Lire la suite…

L’épanchement de synovie au genou, la galère du triathlète

 

La poche synoviale sert de protection entre les os, composée d’une membrane de fibres élastiques et de graisses enveloppant le liquide synovial. Cette poche réduit le frottement dans les articulations à l’image la graisse à l’intérieur d’un roulement. L’épanchement de cette poche est un problème connu des coureurs et triathlètes.

 

Cas possibles

Un manque de liquide synovial à l’intérieur de la poche augmente la friction à l’intérieur de l’articulation, favorise l’usure du cartilage et à plus long terme l’apparition d’arthrose. A l’inverse, un trop plein de liquide provoque un gonflement réduisant l’amplitude possible des mouvements articulaires. Suite au gonflement, des tensions internes apparaissent et donnent naissances à des douleurs. Dans des cas extrêmes la membrane synoviale peut aller jusqu’à se rompre. Sans en arriver là, elles sont néanmoins incapacitantes dans la pratique sportive.

 

Naissance de l’épanchement de Synovie

Le genou (talon d’Achille du triathlète), est la partie du corps la plus sujette à l’épanchement de synovie. Durant une activité physique dès l’échauffement le corps se protège et sécrète de faibles quantités de liquide en prévision des frottements. Ces sécrétions se résorbent au fur et à mesures de l’effort. Un dysfonctionnement du mécanisme peut empêcher la résorption du liquide et donner naissance à un épanchement de synovie.
Lire la suite…

La fasciite plantaire, une affection douloureuse

L’inflammation ou blessure du tendon

La fasciite plantaire, aussi connue comme aponévrose plantaire, est une inflammation, étirement, rupture ou quelque autre blessure du tendon qui forme l’arche du pied, connu comme fascia plantaire. Ce tendon soutien et protège le tendon de la plante du pied En fait, la fasciite plantaire est la cause plus commune des douleurs au talon. Ce type de blessure arrive quand les muscles sont travaillés en excès ; par exemple, les sports intenses et les mauvaises positions peut affecter les tendons et créer ce type d’affection douloureuse. C’est pour cette raison que lorsque ce problème est découvert, il est nécessaire de réduire les activités physiques parce que c’est une condition qui s’aggrave au fil du temps; il faut alors prendre les meilleures précautions. Lire la suite…