BCAA Kézako ?

Comme tout bon consommateur qui se respecte, lorsque je vois une indication sur l’emballage d’un produit, j’aime bien savoir ce qui se cache derrière.

Dernièrement, j’ai donc eu l’occasion de trouver des produits avec la mention BCAA. Mais à quoi BCAA, acronyme de Branched Chain Amino Acids, terme pour le moins barbare, correspond-il ?

bcaa

En français, BCAA se traduit par « acides aminés ramifiés », et correspond à une combinaison de 3 acides aminés essentiels :

  • L’acide aminé L-Leucine
  • L’acide aminé L-Isoleucine
  • L’acide aminé L-Valine

La particularité de ces acides aminés est que le corps ne les synthétise pas et qu’ils ne se trouvent que dans l’alimentation. C’est d’ailleurs pour cela qu’on leur ajoute le terme « d’essentiel ».  Pour rappel (et pour tous ceux qui ont séché les cours de bio), les acides aminés sont des constituants de protéines nécessaires à la construction des tissus musculaires.

Qui dit manque d’un acide aminé dit alors non possibilité de (re)construction du muscle. Pour faire une analogie simple, c’est un peu comme construire une maison sans ciment entre les parpaings !

Leucine

Le rôle des BCAA est de favoriser la construction musculaire, notamment lors des périodes d’entraînement intensif. Cela va se traduire par :

  • Un temps de soutien d’effort plus important
  • Une réduction du catabolisme musculaire (1)
  • Une accélération de la récupération et un effet anabolique plus important (2)

Par conséquent, une carence en BCAA va avoir un impact sur la performance, sur le risque de surentraînement et plus globalement sur la forme générale !

Au contraire, les BCAA permettent également d’optimiser la production de glycogène à partir des protéines musculaires ainsi que le taux d’insuline dans le sang, améliorant ainsi de façon globale les performances musculaires à l’effort.

Leur assimilation étant très rapide (entre 5 et 10 minutes après l’absorption), il n’est donc pas aberrant d’en trouver dans les gels énergétiques, bien au contraire, ni dans les produits de récupération post-entraînement.

bcaa

Ces produits sont le plus couramment utilisés par les culturistes, mais les caractéristiques présentées ci-dessus leur confèrent également un intérêt tout particulier dans les sports d’endurance. A suivre donc l’impact positif que peuvent avoir les produits dans lesquels on retrouvera ces chaînes d’acides aminés.

(1) Catabolisme musculaire : Le catabolisme musculaire correspond à la dégradation des molécules de l’organisme par oxydation afin de produire une réaction exoénergétique.

(2) Anabolisme : L’anabolisme musculaire est l’inverse du catabolisme. C’est le processus de construction de molécules à partir des protéines.

3 comments on “BCAA Kézako ?”

  1. mistertri Répondre

    Si un jour tu as l’occasion de tester les produits MX3, passe le pas. J’ai mis 20 ans à trouver une alimentation qui me conviennent.
    J’avais Squeezy qui me réussissait super bien et puis, va savoir pourquoi, ils ont changé de formule et depuis, je ne les supporte plus.
    Par contre, MX3, c’est de la balle. Pas surdosé comme overstim’s ou Isostar, juste ce qu’il faut

  2. Ping Les Gels Energétiques GU | Le Triple Effort

  3. Ping La diététique de récupération | Le Triple Effort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *