Les Boyaux de Compétition : Comparatif et Choix

Après vous avoir présenté différents boyaux d’entraînement, voici désormais un comparatif de plusieurs boyaux haut de gamme destinés à la compétition et aux bonnes conditions de roulage. J’ai essayé ces différents boyaux à partir du début du mois d’avril, en les utilisant lorsque les conditions météorologiques se sont améliorées avec le retour du printemps.

Boyaux de compétition

La encore, j’ai pris le critère du prix des boyaux afin de les qualifier de boyaux de compétition. En général, ce sont des boyaux dont les tarifs public conseillés sont au delà de 75€ l’unité.

J’ai ainsi pu comparer 8 modèles de 5 fabricants différents. Les voici :

  • Continental Grand Prix Attack/Force à moins de 50€ ici Il s’agit là d’une combinaison de deux boyaux dont l’un est prévu pour la roue avant, l’autre pour la roue arrière. A la prise en main, les boyaux sont souples et légers. Ils sont livrés dans un packaging haut de gamme qui ne laisse présager que du bon sur la qualité des boyaux. Ce sont des boyaux fait main, composés d’une chambre butyl (qui n’est donc pas poreuse), et qui demandent comme leurs petits frères les Sprinter à être détendus avant d’être montés.

Boyau Continental Attack Force Comp

  • Hutchinson Pro Tour (à trouver ici) : Voilà déjà un petit bout de temps que j’utilise les Hutchinson Pro Tour, et j’avoue en être très satisfait. C’est le boyau haut de gamme de chez Hutchinson, qui offre d’excellentes caractéristiques en terme de rendement et de confort. Ce sont des boyaux faits main qui demandent à être détendus et séchés afin d’offrir le meilleur de leurs performances.

Boyau Hutchinson Pro Tour

  • Hutchinson Carbon Comp (à trouver ici) : Le Carbon Comp est le petit frère du Pro Tour. Boyau slick, il offre de bonnes performances sur les routes sèches. Sur routes humides, bien qu’ayant des qualités proches du Pro Tour, son adhérence et sa résistance resteront moins bonnes. A préférer donc si vous avez un budget plus serré et que les routes sur lesquelles vous évoluez sont bien entretenues.

Boyaux Hutchinson Carbon Comp

  • Michelin Pro 4 Service Course (à moins de 50€ ici ) : Il s’agit là du seul boyau dans la gamme du fournisseur de pneumatiques français. Il est composé d’une chambre à air en latex. Celle-ci assurera un très bon confort en roulant, au détriment d’une perte de pression au fil des heures du fait de sa porosité. A éviter donc sur de très longues sorties (supérieures à 6 heures) sous peine de voir le rendement se dégrader au fur et à mesure des derniers kilomètres.

Boyau Michelin Pro 4

  • Vittoria Corsa Evo CX : Vittoria a sorti plusieurs évolutions des Corsa Evo CX. Autant la première série offrait de très bonnes sensations de roulage mais une dégradation de l’adhérence sur routes humides, autant la dernière version (les Corsa Evo CX 3 avec leur mention ISOgrip Compound) offre une tenue de route bien meilleure. Ils sont eux aussi composés d’une chambre en latex qui assurera souplesse et confort.

Boyau Corsa evo cx

  • Vittoria Corsa SC : Le Vittoria Corsa SC ressemble de très près au Corsa Evo CX. Néanmois, il offre un meilleur grip sur route mouillé (il possède également la mention ISOgrip Compound), une meilleure durabilité au détriment d’un rendement moindre. Il reste cependant un excellent boyau avec des caractéristiques homogènes de qualité. Il dispose de flancs oranges qui lui donneront un certain style rétro.

Vittoria Corsa SC

  • Schwalbe Ironman : Il s’agit d’un boyau spécifiquement développé pour les épreuves de triathlon, et plus particulièrement les triathlons longue distance. Pour ce modèle de boyau, Schwalbe s’est tout particulièrement intéressé à la résistance, caractéristique importante dans le cadre de ces épreuves où une crevaison est synonyme de perte de beaucoup de temps. Ce choix se fait au détriment de la souplesse et du confort du boyau. Sa bande de roulement dispose de rainure afin d’évacuer l’eau sur routes humides.

Boyau Schwalbe Ironman




Les dimensions, poids, prix et descriptifs des fabricants sont regroupés dans le tableau suivant :

Présentation boyaux de compétition

Pour ce qui est des critères de notation, j’ai ensuite repris les mêmes que pour les boyaux d’entraînement, à savoir :

  • Le confort
  • La résistance
  • La durabilité
  • La tenue de route

Voici ce qu’il ressort de cette analyse :

Comparaison boyaux de compétition

Sans surprise, l’ensemble des boyaux essayés offre tous de très bonnes caractéristiques (c’est d’ailleurs pour cela que j’ai fais une distinction dans les cases vertes en y ajoutant des “+” afin de distinguer plus finement les performances de chacun des modèles).

D’un point de vue des performances pures, ma préférence ira au Hutchinson Pro Tour et au Continental Grand Prix Force/Attack. Néanmoins, ces performances sont justifiées par un prix de vente élevé (198€ pour une paire de boyaux Hutchinson Pro Tour et 209.80€ pour la paire de chez Continental) qui pourra en refroidir certains, ou tout du moins qui fera que ce sont des boyaux à utiliser pour les grandes occasions.

Rapporté au prix, ma préférence ira aux boyaux Vittoria (Corsa Evo CX et Corsa SC) qui offrent également de très bonnes performances pour un tarif plus raisonnable (même si ce sont des produits qui restent chers). Les pneumatiques Michelin Pro 4 restent également très agréables à rouler. Ma seule déception dans ce comparatif vient des boyaux Schwalbe Ironman qui malgré leur résistance et leur solidité restent les moins confortables à rouler mais offre une belle durabilité.

Dans ce comparatif, il manque bien sur des marques très présentes sur le marché des boyaux haut de gamme. Je veux parler ici de FMB, Dugast, Tufo ou Veloflex. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de tester les modèles de ces fabricants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *