Catégorie : Entraînement

La relation entre la génétique et la performance sportive

Selon les dires des spécialistes, la génétique joue un rôle très important dans le parcours d’un sportif. Pourquoi ? Parce qu’il existe 170 gènes impliqués dans les aptitudes physiques. D’ailleurs, c’est pourquoi certains sportifs n’arrivent à dépasser les records alors que d’autres les pulvérisent.

Les gènes sont appliqués dans la performance sportive

Comme déjà précisé ci-haut, il existe 170 gènes impliqués dans la performance sportive. Parmi eux, on retrouve ceux impliqués dans la croissance musculaire, dans l’endurance, dans la résistance cardiaque, dans la souplesse, dans les réflexes… ou encore ceux responsables de la prédisposition aux blessures.

Par ailleurs, il faut savoir que les performances de vitesse sont liées aux versions du gène ACTN3. Les personnes qui présentent 2 allèles normaux pour ce gène ont un penchant naturel pour la course rapide. Celles qui ont une version mutée de ce gène possèdent des aptitudes naturelles pour les épreuves d’endurance.

Rappelons que le test de paternité permet d’explorer le génome d’un individu et d’avoir une idée bien claire concernant ces gènes.

Les autres gènes impliqués dans la performance sportive

Il existe d’autres gènes impliqués dans la performance d’un sportif de haut niveau, tels que :

  • Le gène HFE : le métabolisme du fer ;
  • Le gène de la myostatine : la croissance musculaire ;
  • Le gène ACE : la régulation de la pression sanguine ;
  • Le gène responsable de la longueur du talon d’Achille.

Par exemple, Thomas Donald a remporté le titre mondial au saut en hauteur en 2007, puisqu’il a hérité un talon d’Achille deux fois plus long que la moyenne des individus.

Les capacités sportives seraient héritées génétiquement !

Selon les estimations faites par les experts, 60% de nos capacités génétiques seraient héritées génétiquement de nos parents. Pour le reste (les 40%), c’est l’entraînement qui serait décisif pour faire de vous un sportif de haut niveau.

En règle générale, les mutations des 170 gènes permettent au sportif de solliciter la force ou l’endurance, la vitesse ou la souplesse.

En somme, ce type de gènes peut faire monter le sportif sur l’une des trois premières marches du podium.

Connaissez-vous le Padel ?

Ces dernières années, le padel est un sport qui ne cesse de gagner de popularité dans les quatre coins du globe, et ce n’est pas pour rien. A mi-chemin entre le tennis et le squash, ce sport est de plus en plus apprécié et les clubs et les championnats devient de plus en plus nombreux. Mais est-ce que vous connaissez vraiment le Padel ?

Le padel, en quelques mots

Depuis son apparition au Mexique dans les années 1970, la Padel a le vent en poupe. C’est un sport qui se joue à deux contre deux, dans un petit espace de 20 x 10 cm, séparé par un filet au milieu et encadré par des parois vitrées. Il ressemble de loin à du tennis, par le geste. Pour la balle, elle est plus grosse et souple.

C’est un sport qui s’adresse à tout un chacun, notamment aux petits, puisque le terrain est petit et est entouré de vitres en plexiglass. Les séniors peuvent aussi le pratiquer, surtout s’ils apprécient les petits déplacements dans un espace restreint.

Ses règles

Le service se fait en diagonale et la balle doit tomber dans les limites du carré de service. Le joueur a le droit à deux balles de services. Il fait servir en laissant rebondir la balle derrière la ligne de carré de service puis en frappant un coup droit.

Une fois le service fait, si la balle rebondit et vient toucher le grillage, alors c’est une faute. Le joueur doit donc faire un deuxième service. Si la balle rebondit et touche le mur latéral et/ou du fond, la balle est bonne.

Si la balle touche le filet, rebondit et touche le grillage, c’est une faute. Mais si elle touche le filet, rebondit et touche le mur latéral et/ou du fond, le service est à rejouer.

Qu’est-il de la condition physique ?

Comme déjà précisé ci-haut, ce sport est accessible à tout le monde. Il ne demande pas une condition physique irréprochable et peut être pratiqué par les petits et les séniors.

Rappelons que ce sport se joue avec des balles spécifiques. Mais pour s’amuser, on peut utiliser des balles de pression tennis. Il est déconseillé de jouer avec des balles neuves de tennis.

6 accessoires pour courir et faire du vélo dans le noir 

Vous êtes un adepte du vélo et de la course, surtout le soir, après le boulot ? Oui, cela est possible. Rien ne peut vous empêcher de faire votre sport favori dans le noir.  Il suffit d’avoir les bons outils. Zoom sur les 6 accessoires qu’il faut absolument avoir. Ils vous plairont à coup sûr !

Un éclairage de vélo

Pour rouler à vélo dans le noir, il est indispensable d’avoir un éclairage suffisamment puissant, capable de projeter un large faisceau lumineux d’environ 100 lumens devant vous pour éclairer la route, et surtout pour que vous soyez visible de loin. Pour éviter les mauvaises surprises, n’hésitez pas à bien vous renseigner pour choisir le meilleur modèle.

Des chaussures de course adaptées

Pour courir la nuit, le choix des chaussures ne doit pas être fait à l’improviste. Il est conseillé d’opter pour un modèle de couleurs vives pour ne jamais être inaperçu. Choisissez aussi des chaussures qui conviennent à toutes les routes et les sentiers !

Un t-shirt qui régule la température du corps

Le choix du t-shirt est d’une importance particulière. Pour ne rien laisser au hasard, rien de mieux que d’opter pour un modèle fin et élastique, capable de réguler la température de votre corps. Il est aussi recommandé de choisir un design fluorescent qui assure votre visibilité dans la route.

Un coupe-vent

En hiver, impossible de courir ou faire du sport dans le noir sans coupe-vent qui vous protège de la pluie, du vent et des éclaboussures. Choisissez un modèle doté d’une bande réfléchissante à l’arrière pour plus de visibilité !

Un outil de vision nocturne

Pour courir la nuit, dans une forêt par exemple, équipez-vous d’un outil de vision nocturne bi-oculaire ! Pour être sûr de choisir un produit d’excellent qualité, faites un tour sur le site de AMG Global Vision. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin !

Des collants de sport visibles

Pour finir la liste des accessoires qu’il faut absolument avoir pour courir ou faire du sport dans le noir, il est important d’avoir un collant de sport doté de bandes réfléchissantes sur l’arrière et le devant. Pourquoi ? Pour ne pas passer inaperçu !

L’entraînement sur tapis de course en 5 points

Souvent, les cureurs se demandent s’ils peuvent faire toutes les séances d’entraînement sur tapis roulant. La réponse est affirmative. Découvrons les 5 points importants à savoir concernant l’entraînement sur tapis de course. Allons-y.

Avoir des ventilateurs

Avoir un ventilateur en avant est très important pour améliorer l’efficacité de votre entraînement sur tapis de course. Pourquoi ? Puisqu’on ne se déplace pas, et on n’a donc pas d’effet de refroidissement grâce à l’air sur la peau. Le ventilateur nous aide donc à se refroidir, car on dépense environ 80% de notre énergie sous forme de chaleur.

L’ajout d’un pourcentage de pente

Quand on court à l’extérieur, le vent applique une résistance sur notre corps, ce qui réduit notre vitesse de déplacement. Sur le tapis, il n’y a aucune résistance. Il est indispensable d’ajuster la machine pour compenser cette résistance. C’est un point très important à prendre en compte. Pour ne rien laisser au hasard, vous pourrez utiliser certaines applications que l’on peut installer sur notre Smartphone pour faire les ajustements nécessaires.

Le tapis amorti les chocs

Les derniers modèles de tapis de course commercialisés sur le marché amortissent les chocs. C’est un point très important qui permet de diminuer le stress mécanique, et ainsi d’éviter les blessures. Si vous avez l’habitude de courir sur bitume, il est conseillé de courir de temps en temps sur le tapis pour diminuer les risques.

Un appareil qui nous aide à être régulier

Pour progresser, il est important d’être régulier en respectant vos allures lors de vos entraînements fractionnés. Pour cela, le tapis est l’excellent choix, puisqu’on n’aura pas besoin de réfléchir à l’allure. Cette dernière se créé automatiquement et on doit tout simplement la suivre.

Attention aux blessures !

Sur un tapis de course, on peut également se blesser. C’est un appareil qui implique une foulée qui peut amener des blessures. Il est préférable d’utiliser le tapis en alternance avec l’extérieur.

Toutefois, il faut savoir que cette machine permet aux coureurs qui se préparent pour une course de gagner un temps fou. Bonne nouvelle ! On peut s’entraîner à n’importe quel moment de la journée, de jour comme de nuit.

Comment se reposer après un exercice difficile?

Les douleurs musculaires, l’apathie, la perte de motivation ne sont pas un indicateur de votre faiblesse. C’est juste une indication que votre corps ne s’est pas remis de l’exercice précédent. Après une séance d’entraînement, il est important de laisser le corps se reposer de la charge et de récupérer jusqu’à la prochaine séance d’entraînement. Plus votre rétablissement est bon, plus vous avez de chances de transformer tout ce que vous avez acquis grâce à un entraînement intensif en un excellent résultat. Pour une récupération rapide, vous devez suivre des règles simples pour la routine de la journée et les habitudes alimentaires, ainsi que l’utilisation de ressources supplémentaires pour vous aider à retrouver vos forces et votre envie de vous entraîner.

 

Alors, qu’est-ce qui vous aide à vous remettre rapidement de votre entraînement ?

 

  1. Un repas pendant la journée

La vitesse à laquelle votre corps se rétablit dépend de la façon dont vous mangez. Vous devez garder le programme de la nutrition c’est-à-dire que les protéines, les graisses, les glucides, les vitamines, les oligo-éléments et l’eau doivent être présents dans les bonnes proportions et contenir suffisamment de calories.

 

Que pouvez-vous manger avant de vous entraîner?

Vous ne pouvez pas trouver un en-cas à goûter ? Essayez l’une des façons suivantes pour vous rafraîchir rapidement.

  • 180 m de jus d’orange + ½ cuillerée de poudre de protéine.
  • Yogourt grec + 1 verre de baies
  • Mélange: 1 tasse de céréales riches en fibres, 2 cuillères à soupe de fruits secs, 2 cuillères à soupe de noix
  • ½ feed bar
  • ½ sandwich à la dinde sur pain complet + fruits
  • ½ sandwich au beurre d’arachide et à la confiture
  • Petite tasse de céréales avec du lait et de la banane ½

 

2.Un sommeil suffisant

La principale condition de la récupération après l’entraînement est un sommeil suffisant. Le sommeil est une récupération intensive du corps en général et des muscles en particulier et la Fédération Française de Triathlon conseille de bien dormir. La durée nécessaire du sommeil dépend des caractéristiques individuelles du corps et est en moyenne de 8 heures. La privation de sommeil peut entraîner une augmentation du temps nécessaire à l’organisme pour se rétablir, des problèmes de concentration et une mauvaise santé.

 

  1. Le massage

C’est évident que visiter un SPA est le meilleur moyen de se régénérer rapidement après une séance d’entraînement. Le massage contribue à renforcer la circulation sanguine dans les muscles et les organes internes, à détendre les muscles trop sollicités et à soulager la douleur dans les muscles endommagés, à améliorer la régénération musculaire et les processus de régénération, à augmenter le flux lymphatique, à activer les processus métaboliques et l’élimination de la stagnation des tissus, à améliorer la mobilité des articulations.

 

4.La distraction

Des autres activités qui ne nécessitent pas de ressources physiques sera très efficace. Vous pouvez ainsi lire un livre ou jouer à des jeux informatiques. Le monde virtuel offre de nombreux jeux en ligne. Vous pouvez même gagner de l’argent en jouant à des jeux sur Internet. Il existe une idée que la plupart de bonus sans dépôt de casino considere les conditions de retrait compliqués mais vous seul pouvez le vérifier vous-même.

 

  1. Une salle de bain

Un bain chaud améliore la circulation et les processus métaboliques dans le corps, détend les muscles. Il vaut la peine de prendre un bain au plus tard 2 à 3 heures après l’entraînement, de préférence avant de se coucher. Les bains froids sont moins souvent pris pour la récupération, généralement pour réduire les douleurs musculaires. Le sang est évacué des vaisseaux sanguins, ce qui réduit la tension musculaire, et se répand à nouveau après l’intervention, ce qui contribue à l’élimination des produits de décomposition du corps. Donc, il est recommandé de boire du thé chaud après un bain froid et de se couvrir d’une couverture.

Si vous respectez ces règles simples, le recouvrement sera plus facile et vos résultats seront mieux que jamais.