Catégorie : Entraînement

piste athlétisme

Le Test Georges Gacon expliqué

Test de Georges Gacon

Le test Gacon permet d’évaluer la vitesse maximale aérobique intermittente. Cette vitesse sert de base de référence pour la gestion des entraînements en course à pieds.

Pour qui est fait ce test ?

Le test Gacon s’adresse à tous les profils de sportifs, débutants et confirmées. Il peut être pratiqué par des enfants, des adultes, des femmes ou des hommes. Comme pour tous les tests à l’effort, il est recommandé d’obtenir un certificat médical avant de passer le test Gacon.

Les sportifs confirmés ont parfois quelques difficultés à respecter les allures des premiers paliers. Des bips intermédiaires permettent de réguler la vitesse facilement.

 

A quoi sert le test Gacon ?

Le test Gacon un peu comme le test léger met en place une méthode qui permet de connaitre la VMA d’une personne. La VMA, vitesse maximale aérobique mesure l’intensité d’un effort lors duquel la consommation d’oxygène (o2) atteint son seuil maximal.

Ce test est progressif et permet d’atteindre après un nombre de paliers sa vitesse maximale aérobique. À l’origine, le test Gacon n’a pas été inventé dans un but scientifique. Mais de nombreuses études montrent que ce test est fiable et apporte de très bons renseignements sur les capacités physiologiques d’un athlète. À partir des résultats, un entraineur peut proposer un plan d’entrainement personnalisé et fiable.

 

Comment organiser un test de Gacon ?

La mise en place d’un test de Gacon nécessite du matériel et une piste d’athlétisme. Vous aurez besoin deux plots distancées l’un de l’autre de 100 mètres. Les autres plots sont à placer précisément tous les 6,25 mètres après le second plot. Il vous faudra aussi un sifflet et un chronomètre.

 

Comment se déroule le test de Gacon ?

Les sportifs afin de valider les résultats doivent jouer le jeu et donner le maximum. Il est conseillé d’arriver à ce type de séance dans un état de fraicheur maximal. L’échauffement n’est pas nécessaire car le test est progressif. Les premiers paliers peuvent paraitre assez faciles.

Un palier dure une minute et se divise en deux temps. 45 secondes sont réservés à parcourir la distance entre deux plots et 15 secondes permettent de récupérer.

Au premier palier, le coureur doit atteindre le premier plot en 45 secondes ce qui correspond à une distance de 100 mètres. Arrivé au plot, il doit marcher jusqu’ au plot suivant situé à 6,25 mètres en 15 secondes et repartir jusqu’au premier plot en 45 secondes. Sur cette seconde course, il aura donc parcouru 106,25 mètres ce qui équivaut à une vitesse moyenne de 8,5 km/h. À la fin du second palier, le coureur attend 15 secondes au niveau du premier plot et repart dans l’autre sens pour atteindre le troisième plot. Sur ce troisième palier, il court donc une distance de 112,5 km/h en 45 secondes (9km/h). À chaque pallier, la vitesse augmente de 0,5 km/h.

Le test doit continuer jusqu’ à ce que le coureur exprime sa limite et ne puisse plus rejoindre le plot d’arrivée dans la limite des 45 secondes. Une marge de 4 ou5 mètres peut être tolérée pour valider le palier.

 

vameval

Test de Vameval pour connaître sa VMA et tableau Vameval

vameval

 

Test vameval et vma

Le VMA est l’acronyme de vitesse maximale aérobie et correspond à la vitesse maximale atteinte par un coureur à pieds pour laquelle sa consommation d’oxygène atteint son seuil maximum c’est-à-dire la VO2max. Plusieurs méthodes existent pour connaitre sa VMA : le test de l’effort en laboratoire ou bien le test VAMEVAL sur terrain.

Le test VAMEVAL est largement pratiqué par les clubs d’athlétisme, de cyclisme et de triathlon. Il ne nécessite aucun appareil de mesure sophistiqué.

Facile à mettre en œuvre, le test VAMEVAL requiert quelques plots, une piste de course, une bande-son et un double décamètre. Les plots sont à placer tous les 20 mètres. Deux plots sont suffisants pour organiser le test.

 

Fonctionnement du test vameval

Une personne supervise l’exercice et se sert d’une bande sonore mp3 ou d’un cd pour rythmer la course à l’aide d’un sifflet par exemple. L’exercice peut très bien être réalisé en solo.

Le coureur débute le test en courant à 8,5km/h et doit arriver au plot suivant au coup de sifflet de l’entraineur ou au bip de la bande son. Chaque minute, la vitesse augmente de 0,5 km/h. Le coureur devra donc adapter son allure pour atteindre le plot de manière synchronisée avec le retentissement sonore.

Lors des successions de paliers, la vitesse de course s’accélère et le runner ressent de plus en plus de difficulté à rejoindre le plot dans le timing imposé. Le rythme de course est accéléré progressivement entre les paliers et aucune phase de récupération n’est permise. Lorsque le coureur arrive à un plot avec plus de deux mètres de retard. Le test s’arrête. Le coureur a atteint sa VMA.

Pour valider le test VAMEVAL, il est nécessaire que le sportif joue le jeu à 100 % sans restreindre son effort. Avant de passer ce test, il est chaudement conseillé de ne pas avoir fait des efforts intenses la veille ou même l’avant-veille pour ne pas sous-évaluer vos réelles capacités.

Le nombre de paliers atteints correspond à la VMA. Une table de conversion permet de connaitre la VMA correspondante à chaque palier. Le tableau ci-dessous fait correspondre les paliers atteints avec la VMA équivalente.

Lire la suite…

Course à Pied : Le Test de Vaussenat pour Evaluer sa VMA

Voici la première fois en huit ans de pratique de la course à pied que je réalisais un test VMA. Plusieurs tests existent afin de déterminer cette caractéristique d’un coureur (Test Vameval, Test de Cooper, Test du Luc Léger, Test de Boucher…). Pour mémoire, la VMA est la Vitesse Maximale Aérobie, c’est-à-dire la vitesse à laquelle la consommation d’oxygène par le corps est maximale.

Présentation du Test de Vaussenat

Pour l’occasion, il s’agissait ici du test VMA de Vaussenat : Ce test consiste à courir successivement des paliers de 3 minutes en commençant à 9km/h, augmentés à chaque fois d’un kilomètre par heure et avec une minute de récupération entre chacun d’entre eux.

Ce test s’effectue sur une piste balisée tous les cinquante mètres. Il s’arrête lorsque le coureur n’arrive plus à tenir la cadence donnée, c’est-à-dire lorsqu’il n’arrive plus à courir la distance séparant deux marques en respectant la vitesse du palier.

piste athlétisme

Le protocole est donc le suivant :

  • Courir trois minutes à 9km/h
  • Récupérer pendant une minute
  • Courir trois minutes à 10km/h
  • Récupérer pendant une minute
  • Courir trois minutes à 11km/h
  • Récupérer pendant une minute
  • Etc…

La VMA est déterminée par le dernier palier atteint. Si le coureur s’arrête au milieu d’un palier, alors sa VMA correspondra à la vitesse du dernier palier validé.

Lire la suite…

Comparateur de montres Garmin

J’ai trouvé un petit bijou de site qui vous permettra de choisir la montre Garmin qui vous conviendra le mieux:
garmin-forerunner.com.

En plus de la version officielle en anglais, le site propose aussi une version en allemand ainsi qu’une version pour les francophones, à trouver ici: garmin-forerunner.com.

Sur la page d’accueil (assez basique avouons-le !), vous pouvez sélectionner les montres que vous voulez comparer. Le bouton au fond de la page vous permet de lancer la page et comparera les montres (jusqu’à 5 montres) sur plus de 30 critères.

Aspect intéressant du site: il vous dira pour quelles activités la montre peut-être utilisée (est-elle faite pour le triathlon – vélo, etc…)

 

 

garmin-forerunner.com

 

Le lien vers le site de comparaison: garmin-forerunner.com

Bursite du genou

La bursite du genou, c’est quoi?

La bursite du genou , aussi appelée hygroma du genou, est une inflammation d’une bourse séreuse du genou (il y en a 3 autour du genou), le plus souvent la bourse prépatellaire située légèrement au-dessus de la rotule. Cette inflammation se caractérise par un gonflement du genou (ou l’apparition d’une “boule” douloureuse au niveau du genou) et/ou de rougeurs et douleurs dans cette zone.

Lire la suite…