Je Suis un Ancien Gros

Je suis un ancien gros. La gourmandise, les Kinder offerts le mercredi par vos grands-mères, les Chocapic et le nutella au petit déjeuner… Ajoutez à cela les études supérieures qui vous laissent peu de temps pour vous dépenser (et puis de toute façon, vous avez plutôt la tête dans les intégrales, dérivées et autres lois de Newton) ainsi que la paresse qui vous poussent à aller manger un Maxi Best Of plutôt que de vous préparer une poêlée de légumes, me voilà en 2006 avec 20 kilos de plus qu’aujourd’hui.

Courbe de Poids

Mais au-delà d’être gros, je suis un ancien gras. Autant certains sont gros mais costauds (on pourrait les qualifier de physique charpenté ou d’armoire à glace), j’étais pour ma part gras : gras sur le bide, pectoraux flasques, même les chaises d’école me paraissaient confortables avec ce que je me traînais dans le derrière. Gras à 18 ans, autant vous dire que ça sentait déjà l’hypertension artérielle et les coronaires bouchées à 40 ans !

bedaine

C’est d’ailleurs grâce à ça que j’ai commencé le sport, qui plus est, en pleine période de concours pour les études. Mes premières foulées de course à pied étaient destinées à la fonte de cette graisse superflue. Courir pour maigrir, voilà comment je me suis lancé dans le sport d’endurance en 2006. Jusqu’à en devenir aujourd’hui accroc ! Au début, la moindre foulée était un calvaire : ennui, douleur, point de côté – Je me souviendrai toujours de mon premier footing de 20 minutes autour du Lac Daumesnil avec de vieilles baskets de ville, 20 minutes à me dire « Plus jamais ! ».

Aujourd’hui, le goût de l’effort fait partie de mon quotidien et m’a amené aux antipodes morphologiques de mes débuts. Avant je portais du XL, désormais je porte du M. Avant, j’étais flasque et mou, aujourd’hui, je vois la moindre de mes veines. Avant, je mangeais des glaces, viennoiseries et autres cochonneries, aujourd’hui…ça n’a pas beaucoup changé :).

Je suis un ancien gros. Désormais, je suis plus proche du physique de Christopher Froome que de celui de Bibendum.

Froome et Bibendum

J’ai la peau sur les os et pour ainsi dire, je reprendrais bien quelques kilos, parait-il qu’il serait plus dangereux d’en avoir 2/3 de moins que 2/3 de trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *