Longchamp et ses cyclistes

Pour certains, Longchamp évoquera avant tout une marque de maroquinerie, pour d’autres le PMU et le Grand Prix de l’Arc de Triomphe tandis que pour les derniers, Longchamp symbolisera un tour de 3600 mètres et un faux plat de 600 mètres  qui en a fait exploser plus d’un !

L’anneau de Longchamp, route réservée aux cyclistes autour de l’hippodrome de Longchamp entre le Bois de Boulogne et la Seine est l’endroit idéal pour les Parisiens et Altoséquanais qui souhaitent faire quelques tours de roues.

Longchamp

Mais au-delà d’un simple lieu d’entraînement, « Longchamp », « LonLon » ou « L’anneau » comme le nomme certains est aussi une institution du cyclisme du Sud Ouest francilien. Il n’y a qu’à aller y faire un tour un samedi ou un dimanche pour s’en rendre compte.

Oui ! Parce que Longchamp les samedis et dimanches matins, c’est tout un rituel, presque une pièce de théâtre avec en têtes d’affiche :




  • Le groupe qui roule fort : le Canyon blanc, le Kuota noir, le Look rouge, le Mathot Rose…toujours les mêmes à vous mettre à l’agonie dans le faux plat.
  • Les groupes qui roulent au train : maillot bleu et jaune, bleu et blanc, orange…A croire qu’ils sont là pour une balade de santé et pour papoter entres copains.
  • Le club du 3ème âge : en général sur un vieux cadre acier ou une randonneuse et roulant tout seul dans le vent avec le nez qui coule. Respect de continuer à tourner ici malgré les années.
  • Les touristes : en général, le n° de dossard du triathlon de Paris est resté accroché au vélo. Selle trop basse, zigzaguant sur le circuit, il vaut mieux s’en méfier et prendre large lorsqu’on les double.
  • Les pignons fixes : décidément, mêmes les hipsters viennent à Longchamp. Sans frein, sans casque, avec la moustache et la chemise à carreaux, j’oserais pas !
  • Les retraités de Longchamp : debout à côté de la fontaine, ils passent leurs matinées à regarder les autres tourner, commentent et divulguent leurs conseils.

Bis repetita tous les week-ends, quelque soit la météo, une nouvelle représentation est programmée.

Les cyclistes à Longchamp




Mais Longchamp, c’est aussi le lieu où se faire mal à vélo. Prendre de relais, suivre dans le faux-plat, relancer après le virage à plus de 45km/h… Vous pouvez y tourner 2h00 et vous finir sec comme pas possible, bon à faire une pause et regarder les autres pédaler depuis la fontaine.

Se faire mal, au propre comme au figuré car les chutes à Longchamp sont monnaie courante. Non-homogénéité des niveaux, débutants, vélib’ et j’en passe, il faut sans arrêt être à l’affût et éviter de garder le nez dans le guidon. Dans le goulot en bas de l’allée de Longchamp, ça ralentit, ça peut frotter, et je ne parle pas des voitures qui accèdent au practice de golf au milieu de l’hippodrome sans regarder le flow de vélos qui arrivent.

A Longchamp, c’est ça qu’on aime : cette ambiance, les engueulades, faire le beau pour montrer son vélo dernier cri, prendre un relais, souffrir et montrer qu’on est le plus costaud. Pour finalement rentrer chez soi, se dire que tourner en rond pendant des heures c’est pas spécialement ludique, mais qu’on espère bien être au rendez-vous la semaine prochaine.

Longchamp

5 comments on “Longchamp et ses cyclistes”

  1. mistertri Répondre

    Longchamps… Que de souvenirs autour de cette anneau.

    Mon meilleur souvenir, 5 copains pour les relais et une augmentation du rythme de 5 kms/h toutes les 5 minutes aprés 45 minutes d’entrainement et un départ à 25 pour au final, terminer à 55 et l’estomac dans les sacoches mais une superbe séance.

    La pire, me faire déposer par un papy sans pouvoir suivre à 35 lol

    Bon courage mec

  2. Ping Dix Signes Distinctifs du Triathlète Parisien | Le Triple Effort

  3. Ping Faire du vélo à Paris – Mange Tes Légumes

  4. KIKI-129 Répondre

    souvenirs des années 94-99,
    ce qui était le plus marrant c’est aussi l’affrontement Parisiens Provinciaux, car nous étions de nombreux régionaux à bosser à Paris, nous au moins on causait dans les pelotons, les Parigots se prenaient un peu pour des cadors, nous avions souvent là bas que notre vélo mulet.
    Tourner à Longchamp (ou Vincennes) ça permettait de faire du fractionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *