Natation, l’entraînement paie !

Avec un entraînement réduit en course à pied et la saison qui ne se prête pas spécialement aux sorties vélo, j’ai donc profité de cette période hivernale pour travailler mon point faible, la natation. Après avoir compris l’intérêt du SWOLF, de l’amplitude et de la réduction du nombre de mouvements par longueur, j’ai donc focalisé mes efforts sur le travail de la technique et de la glisse.

A quelques semaines d’intervalles, j’ai réalisé des séances identiques composées comme suit :

  • 600 mètres d’échauffement.
  • Entre 400 et 600 mètres d’éducatifs.
  • 3 séries de 400 mètres en nage complète avec 20’ de récupération entre chaque.
  • Quelques longueurs de récupération

Séance 10-02-2014

Pourquoi 400 mètres ? Car c’est une distance ni trop longue ni trop courte sur laquelle le nombre de mouvements ne sera ni optimal (comparé à un 100 mètres où on pourra se concentrer plus facilement sur l’amplitude), ni dégradé (comparé à un 800 mètres où la fatigue interviendra et dégradera de façon trop importante la qualité de la nage) et suffisamment longue pour rester dans un confort et une gestion de l’effort qu’on peut retrouver dans une épreuve de triathlon.

Afin d’analyser les progrès, j’ai ensuite comparé certains paramètres sur les séries de 400 mètres qui composaient ces séances : Temps, Allure moyenne, SWOLF et nombre de mouvements.

Certes, les temps sont loin d’être bons et pourront en faire sourire certains (il faut dire que je pars de loin), mais le plus intéressant reste la progression sur ce laps de temps. Voici les résultats que j’ai obtenus à partir des données Garmin :

Natation du 13-01-2014

Natation du 03-01-2014

Natation du 13-01-2014

Natation du 10-02-2014

Et en synthèse l’évolution des résultats :

Evolution résultats

Courbes de résultats

Avec une réduction de l’allure (de 1:46/100m à 1:40/100m, soit -6%) et une réduction du nombre de mouvements (622 à 568 en cumulé, soit -9%), le travail commence donc à payer. J’ai encore 3 mois pour continuer dans cette voie, même si la natation sera progressivement remplacée par la course à pied et le vélo.

Objectif 70.3 du Pays d’Aix le 18 mai, où mon temps en natation sur l’épreuve 2013 était très moyen (36 minutes, soit une allure moyenne de 1:56min/100m), la prise de plaisir ainsi qu’une amélioration de ce chrono sera déjà un grand pas en avant pour entamer la saison de triathlon !

3 comments on “Natation, l’entraînement paie !”

  1. Fabien Répondre

    Je vais bientôt avoir un lièvre sur Paris avec cette progression fulgurante ! Bravo pour la persévérance, j’espère que j’aurai la même au vélo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *