Catégorie : Santé

Comment prendre soin de ses pieds :  conseils pour les sportifs

 

Que vous soyez sportif du dimanche ou sportif régulier, prendre soin de vos pieds est une chose très importante car ce sont eux qui supportent l’entièreté de votre poids pendant votre séance d’entrainement. Dans cet article, nous vous donnerons une série de conseils pour bien prendre soin de vos pieds et les entretenir.

 

Garder une bonne hygiène

Il est important de garder une bonne hygiène des pieds en premier lieu. Pour ce faire, vous pouvez :

  • Laver vos pied la veille et couper vos ongles avant chaque entraînement.
  • Vous étirer correctement pour ne pas provoquer de blessures aux tendons et aux muscles.
  • Porter des chaussettes à votre tailles et sans plis pour éviter les frottements.
  • Passer une pierre ponce sur la plante du pied et les côtés afin d’égaliser, entre autres, les callosités.
  • Mettre un pansement pendant l’entrainement si vous avez des frottements, afin d’éviter des ampoules et des lésions.
  • Graisser vos pieds pour vos entraînements si vous le souhaitez.

Bien choisir ses chaussures

Le choix d’une bonne paire de chaussures de sport est un paramètre important pour un sportif et contribue à prendre soin de ses pieds.

Lorsque vous allez acheter des chaussures de sport, faites-le en fin de journée de préférence, lorsque vos pieds sont légèrement gonflés, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises avec une paire de chaussures qui devient trop serrante après une séance de sport.

De plus, veillez à ce que le talon soit bien maintenu, que les orteils aient assez d’espace et que la chaussure amortisse suffisamment les chocs. Vous pouvez aussi acheter une paire de semelles de sport en silicone ou des semelles orthopédiques si elles vous sont nécessaires.

 

La visite chez le podologue

Une visite chez un podologue est importante et vivement conseillée, que vous vous entraîniez tous les jours ou une fois par semaine. Et la visite est d’autant plus importante si, par le passé, vous avez souffert d’entorses, de fractures, etc.

Lors de la visite, le podologue vous examinera afin de s’assurer qu’il n’y a aucun problème qui pourrait causer ou conduire à une blessure et pourra aussi vous conseiller des semelles orthopédiques pour corriger les éventuels troubles repérés.

 

Attention aux mycoses

Une mycose est une affection dermatologique très gênante causée par un champignon. Si vous souhaitez les éviter, portez des chaussettes, de préférence en coton, adaptées à votre taille et qui ne font pas de plis.

Et si vous avez une mycose ? Vous pouvez vous rendre en pharmacie pour acheter un produit contre les mycoses comme le Fresh Fingers pour traiter efficacement et rapidement celles-ci.

 

Attention aux ampoules

Une ampoule peut être une gêne assez importante si elle se trouve sur la plante du pied ou au niveau du talon. Si vous voulez les éviter, assurez-vous de ne pas avoir de frottements avec vos chaussettes ou avec le bord de vos chaussures.

Si cependant vous avez des ampoules, passez un peu de vaseline dessus et posez ensuite un pansement afin d’éviter la douleur pendant l’entrainement.

 

La flore intestinale, un élément déterminant dans la performance sportive

 

 

Même si le sujet est assez rarement évoqué, la performance sportive est largement influencée par le maintien d’une flore intestinale saine.

 

Au delà du bien-être de l’individu, la flore intestinale a en effet un impact physiologique direct sur la performance. L’exemple des marathoniens est le plus connu, mais pas seulement. Chaque sportif, quelle que soit sa discipline, doit donc prendre en compte cette donnée, afin de maximiser le niveau de sa performance.

 

Une flore déséquilibrée aura un impact négatif sur la performance

 

On évoque traditionnellement les performances musculaires ou encore les capacités de récupération pour expliquer le niveau de performance d’un sportif. C’est sans compter sur état de santé de la flore intestinale, qui joue un rôle particulièrement décisif au moment de réaliser, ou non, un exploit sportif.

Composée de milliards de micro-organismes, notre flore est bien plus utile qu’elle n’y parait. Elle permet non seulement d’assurer un processus naturel chez tout être humain, la digestion, mais joue également un rôle de première importance, notamment chez le sportif : le renforcement des immunités.

 

La particularité d’un sportif, à plus forte raison si c’est un sportif de haut niveau, est d’assimiler de manière extrêmement rapide les différents apports nutritionnels. Cette donnée pourra légèrement varier selon le métabolisme inhérent à chaque personne. Ce constat est lié aux besoins du corps face à une demande d’énergie importante, telle que celle constatée lors d’une pratique sportive intense.

Et c’est là que la flore intestinale entre en jeu. Si cette dernière est saine, cette assimilation pourra se faire correctement. Elle sera le gage d’une récupération rapide, permettant la répétition des efforts chez le sportif. Dans le cas contraire, celui d’une flore intestinale déséquilibrée, le résultat sera tout autre. La récupération sera en effet beaucoup plus longue. Plus grave, ce déséquilibre permettra à des micro-organismes « non-amicaux » de se développer plus rapidement avec le risque d’envahir d’autres organes internes. Cet effet aura bien évidemment une conséquence fâcheuse chez le sportif : une baisse de rendement et une performance dégradée.

 

Le risque d’un développement anormal du Candida Albicans chez le sportif

 

Parmi les micro-organismes de la flore intestinale, le Candida Albicans est une levure particulièrement présente. Ceci est tout à fait normal dans une certaine proportion. Malheureusement, en cas de déséquilibre de cette flore intestinale, le Candida Albicans se développe de manière excessive, pouvant dès lors entraîner un certain nombre de complications.

 

Parmi celles-ci, le développement d’une candidose est le cas le plus souvent constaté, notamment chez les sportives. La candidose se caractérise par une présence anormalement élevée du Candida Albicans dans l’organisme. Chez la femme, cela peut se traduire par différentes infections, la mycose vaginale, également appelée mycose vulvaire, étant la plus répandue.

 

Ces infections sont la conséquence d’une propagation du Candida Albicans en dehors de l’appareil intestinal. Bien entendu, elles provoquent inconforts et irritations qui sont de nature à dégrader la performance sportive. Cette infection n’est pas la seule rencontrée. Ainsi, une propagation du Candida Albicans vers la langue ou encore la gorge sont des cas assez courants, qu’il convient de traiter au plus vite dès leur apparition.

 

Pour conclure, on se rend bien compte de toute la complexité du corps humain au moment de fournir une performance sportive. L’occasion pour chaque sportif de se poser les bonnes questions sur l’état de santé de sa flore intestinale, afin de réduire les risques vus ensemble, pour maintenir un niveau de performance optimal.

Les Shampoings spéciaux contre le chlore

 

Lors de vos entraînements de natation, le chlore contenu dans l’eau s’accumule et peut endommager vos cheveux si vous ne l’enlevez pas entièrement. Vous ayez des cheveux défrisés, naturels, frisés ou colorés ? Vous avez toujours des soucis avec le chlore dans vos cheveux lorsque vous vous rendez à la piscine, peu importe les soins que vous leur prodiguez après coup ? C’est exactement la raison pour laquelle vous aurez besoin de shampoings spéciaux pour éliminer le chlore !  

Quels sont les effets du chlore sur les cheveux ?

Les cheveux n’aiment réellement pas le chlore. Il vaut mieux l’enlever au plus vite et dans son entièreté car en seulement quelques jours, vos cheveux seront complétement secs ! Et si seulement la sécheresse était le seul souci … Malheureusement, le chlore va aussi rendre vos cheveux cassants, va les décolorer et leur donner une odeur terrible !

Alors privilégiez un de ces merveilleux shampoings, surtout si vous avez des cheveux défrisés ou colorés car ceux-ci risquent d’être décolorés par l’action du chlore ou même de friser à nouveau !

 

Qu’est-ce qu’un shampoing contre le chlore et comment agissent ces produits ?

Des shampoings spéciaux existent contre le chlore et sont facilement achetables. Ils rendent l’élimination du chlore extrêmement simple et efficace, pour éviter à vos cheveux d’atroces souffrances.

Ces shampoings utilisent un produit chimique appelé l’ethylendiamine-tétraacétique (EDTA). Ce produit chimique va lier des chélates contenus dans le shampoing et ces mêmes chélates vont se lier au chlore, rendant son élimination très simple.
Notez que l’EDTA n’est pas le seul composant chimique utile dans la suppression du chlore mais le principal.

De plus, ce sont aussi à la fois de très bons shampoing et soins : ils nourrissent et réparent les cheveux en profondeur, les laissant doux, soyeux et réhydratés.

Comment l’utiliser ? Tout simplement comme n’importe quel shampoing : appliquer un peu de shampoing dans vos cheveux, massez et puis rincez … Et le tour est joué ! Vos cheveux sont débarrassés du chlore. Super simple, n’est-ce pas ?

 

Quelques shampoings que vous pouvez acheter et utiliser :

Quelques exemples pour vous, il en existe bien sûr beaucoup d’autres :

Bain Ultra : Un usage assez doux qui convient à tous les types de cheveux pour un prix compétitif.

TriSwim : Contient de l’Aloe Vera, des vitamines A et E ainsi que des pro vitamine B5. Sûr pour les cheveux permanentés ou coloré, il dégage un léger parfum d’agrume.

Ultra natation : Laisse les cheveux propres, sains et doux. Il restore la santé de vos cheveux et les hydrate.

Shampoing Mer et Piscine de Naturado : Lutte contre les agressions de l’eau chlorée, contre le dessèchement et les cassures afin de rendre vos cheveux beaux, souples et brillants.

 

La bursite du talon – Causes, Symptômes et traitement

La bursite du talon ou bursite calcanéenne, est une inflammation des bourses séreuses rétro calcanéenne (qui se situent dans la partie arrière ou inférieure du talon). Ces dernières se remplissent de liquide qui va s’épaissir et exercer une pression sur la zone et provoquer la douleur. Une bourse séreuse est une petite poche formée de tissu conjonctif et renfermant du liquide synovial. Elle joue donc un rôle de lubrifiant.

La bursite est aussi connue sous le nom d’hygroma.

 

Il existe différents types de bursites :

Physiques : lorsqu’elles sont causées par une surcharge ou un frottement excessif des structures environnantes

Septiques : lorsqu’elles sont causées par des bactéries

Chimiques : lorsqu’elles sont causées par des substances dérivées de processus inflammatoires des tendons

Hémorragiques : lorsqu’elles se produisent après un traumatisme (qui remplit la bourse de sang)

Certaines seront aiguës et se manifesteront soudainement, d’autres peuvent être chroniques. Si la douleur persiste pendant plusieurs jours il est fortement conseillé de consulter un médecin.

 

Causes Principales

Les causes principales de la bursite sont les traumatismes. Les athlètes qui courent beaucoup (comme les joueurs de football, les marathoniens, les joueurs de rugby, les coureurs…) peuvent être affectés par ce trouble à cause des frottements continus de leurs tendons et les mouvements répétitifs liés à leur pratique.

La dureté du sol ou un changement de chaussures peuvent aussi faire travailler le talon différemment et causer une bursite à cause d’une surcharge au niveau du tendon d’Achille. Les maladies rhumatismales comme la goutte, le collagène ou la polyarthrite rhumatoïde peuvent être des causes d’une bursite.

 

Les symptômes

La bursite se manifeste par des douleurs lors de la marche et des mouvements de la cheville (y compris les étirements). La douleur peut être insupportable, elle est généralement localisée sur l’arrière et le haut du talon. Dans les cas post-traumatiques la douleur peut être ressentie même en étant allongé.

 

Le traitement

Seule une échographie muscolosquelettrique peut déceler une bursite. Dans la majorité des cas, la bursite se résorbe spontanément en quelques jours, voire quelques semaines, par du repos et l’application d’une poche de glace qui permettent de diminuer l’inflammation. Une prise de médicaments anti-inflammatoires peut être conseillée par votre médecin. En cas de surcharge ou si la cause est dû au frottement de la bourse contre la chaussure, le trouble peut durer plusieurs mois.

Afin d’éviter une bursite le mieux est d’éviter les gestes répétitifs ou les stations prolongées dans la même position.

Les dangers de la L-glutamine

La Glutamine, ou L-Glutamine, est un acide aminé naturellement présent dans la viande et les œufs. Il est très souvent utilisé comme complément alimentaire pour améliorer les performances sportives et renforcer le système immunitaire. C’est un acide aminé non essentiel, ce qui veut dire que le corps peut la produire à partir d’autres acides aminés trouvés dans l’alimentation (dans les produits protéinés comme les viandes, poissons, œufs et dans les protéines végétales). C’est l’acide aminé le plus présent dans le corps et les muscles, il régule l’hydratation des cellules et est efficace dans les problèmes de digestion (par l’amélioration de la production de muqueuses intestinales).

Parmi ses effets supposés par rapport à l’effort physique il y a :

  • L’amélioration de la capacité à l’effort
  • L’augmentation du glucose sanguin et de l’insuline
  • L’augmentation des niveaux de créatinine (cet effet ne se manifeste qu’a hautes doses)
  • L’augmentation de l’acide urique et de l’urée
  • La diminution des symptômes de la maladie de Crohn
  • L’augmentation de la production d’endogène (hormone de croissance)

 

Son seul effet prouvé est la diminution et l’augmentation du niveau d’ammoniaque sanguin en fonction de la dose consommée.

La glutamine n’est que très peu testée et aucune étude ne garantit d’effets positifs sur le long terme. Elle n’apporte aucun bénéfice dans les cas de musculation. Si bénéfices il y a, ils sont tous liés au système immunitaire et ne serviront en aucun cas à améliorer les performances sportives ou augmenter la masse musculaire.

 

Ses dangers

La glutamine est à proscrire en cas d’insuffisance rénale ou hépatique ainsi qu’en cas de prédisposition à l’épilepsie (dans ce cas la glutamine peut entrainer une diminution de l’effet des médicaments utilisés pour soigner l’épilepsie). De manière générale, la glutamine est dangereuse quand elle prise à forte doses, mais rien ne prouve qu’elle n’est pas sans danger même à petite dose.