Catégorie : Santé & Autre

J+80 après l’Accident, l’épilogue

Voilà un peu plus de deux mois et demi que je me suis fait une vilaine fracture fémorale, avant de progressivement retrouver des aptitudes physiques et une vie que je qualifierai de normale. Voilà donc l’heure de l’épilogue de cette malheureuse épreuve.

Parler d’épilogue est probablement un peu ambitieux, car malgré le fait que la convalescence se soit bien passée, je garderai au fond de moi cet accident ne pourrai ôter de mon esprit que des conséquences à long terme pourront à coup sûr arriver. Peut-être dans 1, 5, 10, 15, 20 ans, ou comme je l’espère jamais. Peu importe, il faudra faire avec et accepter ce qu’il adviendra.

Néanmoins après moins de 80 jours j’ai déjà repris depuis un moment déjà :

  • Le travail
  • Une marche sans douleur
  • La natation
  • Le vélo avec des sorties longues et avec de l’intensité

Reprise du vélo

Il n’y a finalement que la course à pied que je n’ai pas encore reprise, la faute aux impacts qu’elle provoque sur les membres inférieurs.

Lorsque je lis qu’il faut parfois 3 mois avant de retrouver une mobilité normale (entendez par là marcher), je me dis que la nature m’a plutôt bien gâtée. J’ai aussi eu la chance de tomber sur un corps médical très compétent qui m’a pris en charge de la meilleure des façons.

Lire la suite…

Les Méthodes d’Epilation

Les beaux jours reviennent, les cuissards courts par la même occasion. Pour certains c’est une question d’hygiène et pour d’autres une question d’esthétisme, je veux parler de l’épilation des jambes, très pratiquée chez les cyclistes et les triathlètes.

Différentes méthodes existent afin d’éradiquer les poils, j’ai essayé et comparé pour vous les trois plus courantes :

  • L’épilation à la bande de cire.
  • L’épilation au rasoir.
  • L’épilation à la crème dépilatoire.

Tous les produits permettant de mettre en pratique ces méthodes sont trouvables en grande surface, voici dans la suite ce qu’il en est.

L’épilation à la bande de cire

Le principe de l’épilation à la bande de cire est simple. Il consiste à arracher les poils à l’aide d’une bande de cire collante sur laquelle ils vont adhérer.

Bande de cire

Lire la suite…

J+50 après l’Accident, le Début de la Fin ?

Pas de nouvelle, bonnes nouvelles”, voilà comment décrire les jours passés depuis mon dernier billet sur l’événement qui restera certainement d’un point de vue personnel comme le plus marquant de cette année de triathlon.

En un peu moins de trois semaines, j’ai progressivement repris droit sur la mobilité et sur les aptitudes physiques dont nous jouissons. Par la même occasion, j’ai là encore progressivement repris l’activité physique avec des séances de natation et de home trainer qui rythmait une partie de mon quotidien.

Home Trainer convalescence

Le home trainer est d’ailleurs devenu l’un de mes meilleurs amis de ces dernières semaines. A la fois pour remobiliser les muscles, pour faire travailler le cardio mais aussi pour le moral, je crois bien que je ne l’ai jamais pratiqué avec autant d’assiduité que dernièrement. J’ai même réussi il y a peu à faire monter le cœur à des niveaux rarement atteint par le passé. Comme quoi un peu de repos dans une saison de triathlon a du bon, chose que je n’oublierai pas à l’avenir.

Mais le rendez-vous important de ces derniers jours était la visite prévue chez le chirurgien avec la radio de contrôle 6,5 semaines après l’intervention.

Lire la suite…

J+32 après l’Accident, la Convalescence

Voilà déjà plus d’un mois que je suis gravement tombé lors d’un entraînement de vélo, provoquant une fracture du col du fémur droit. Désormais cette chute est devenue l’un des fils rouges de mes journées. L’envie de retrouver une vie normale ainsi que la pleine mobilité s’avère être mon objectif de début de saison, une nouvelle épreuve qu’on nommera Convalescence.

Lorsqu’au moment de vous remettre debout après l’opération, vous sentez une raideur importante dans les membres inférieures et que le kiné vous annonce qu’après trois jours d’immobilisation vous pouvez perdre jusqu’à 20% de la masse musculaire des jambes, le retour semble bien loin. Et ce d’autant qu’à chaque fois que vous mettez en action votre jambe, un mélange douloureux de sensation entre élongation, déchirure et tendinite vous irradie la cuisse. Vous vous dites alors que vous n’êtes pas arrivé au bout de vos peines.

Après un certain coup de blues post-chute, j’y ai donc vu là une nouvelle étape, celle de recouvrir la pleine mobilité, et de le faire du mieux qui peut. A ce titre, j’ai donc rapidement voulu entamé la rééducation après la sortie de l’hôpital.

J’ai très rapidement commencé les séances d’électro-stimulation afin de prévenir la fonte musculaire. Néanmoins, cela reste insuffisant et l’aide d’un praticien masseur kinésithérapeute est venue d’elle-même.

Séance Compex

J+7 après l’opération : faux départ pour la rééducation

Une semaine après un aller/retour au bloc opératoire, j’ai rencontré un premier kiné. Je dis bien premier, parce que le courant n’est pas du tout passé. Lorsque sur la première séance, il n’a fait que m’effleurer l’articulation et qu’il m’a précisé que nous ne ferions pas de choses sérieuses avant 6 semaines, j’ai rapidement déchanté.

On m’avait également dit qu’une bonne relation avec le kiné était importante. J’ai donc rapidement pris le parti d’en rencontrer un autre.

Lire la suite…

J+22 Après l’Accident, des Hauts et des Bas

Tout ceux qui sont passés par la case “blessure” doivent connaître ce ressenti. C’est comme faire trois doubles au Monopoly et Direction la Prison sans passer par la case départ.

Case Prison Monopoly

Sans demander votre reste, vous vous retrouvez immobilisé, avec d’autre choix que d’accepter le lourd diagnostic qu’on vous a fait. Vous tombez de haut, vous vous retrouvez au fond du gouffre. L’avantage, c’est que vous ne pouvez que remonter la pente.

Remonter physiquement la pente, ce n’est pas là le plus dur. Lorsque vous êtes jeune, en bonne santé et que vous faîtes à peu près attention à votre convalescence, les progrès sont visibles assez rapidement. Mais d’un point de vue psychologique, le retour à la surface n’est pas si linéaire et reste fait de hauts et de bas.
Les hauts sont assez simples et arrivent très tôt :

  • Savoir que l’opération s’est bien déroulée.
  • Se mettre debout et faire ses premiers pas.
  • Retrouver son autonomie et ne plus être dépendant des autres.
  • Rentrer chez soi et retrouver des repas meilleurs qu’à l’hôpital
  • Voir que chaque séance chez le kiné est source de progrès.
  • Rencontrer des personnes ayant eu la même blessure et pour qui aujourd’hui c’est de l’histoire ancienne.
  • Remonter pour la première fois sur le home trainer.

Lire la suite…