Kiprun Comp : Le Test

Decathlon sur le terrain du triathlon, pourquoi pas ! Quoiqu’il en soit, Decathlon a déjà investi le marché du running avec sa marque Kalenji.

Kalenji Kiprun Comp

Avec une réputation de produits « loisirs », Kalenji souhaite clairement sortir de cette image en proposant des produits à l’attention des pratiquants confirmés. C’est dans ce schéma de développement que se place la Kiprun Comp, définie comme la chaussure des chronos, qui répond aux besoins des compétiteurs les plus exigeants : sous les 34’ au 10 kilomètres ou sous les 2h40 au marathon.

Kalenji Kiprun Comp

Je n’en suis pas là, mais j’ai néanmoins eu l’occasion de tester ce modèle annoncé comme léger et dynamique. Utilisés sur plusieurs types de séances (endurance, fractionné court et fractionné long) voici ce qu’il en ressort.

Dès l’enfilage de la chaussure, on trouve une chaussure légère qui nous annonce tout de suite un produit destiné aux coureurs rapides et légers. Sans faire de discrimination, au-delà de 85 kilogrammes, passez votre chemin ou utilisez-les avec parcimonie car l’amorti de la chaussure ne sera pas suffisant et risquerait d’être source de blessures. Le confort et la respirabilité du chausson se font également ressentir dès les premiers pas : le mesh est souple et aéré.

Les premières foulées et  prises de vitesse permettent d’apprécier le dynamisme de cette Kiprun Comp ainsi que la capacité de rebond de la semelle. Clairement, la chaussure pousse à accélérer et incite à attaquer de l’avant du pied. Mais ces avantages d’une chaussure souple, légère et dynamique se font au détriment de la stabilité.

En effet, le maintien latéral de la Kiprun Comp est assez peu prononcé, ce qui en fera une chaussure purement dédiée au bitume ou aux chemins non accidentés, et à éviter pour les coureurs aux chevilles fragiles.

Kalenji Kiprun Comp

Techniquement, en tant que paire de running de compétition ou pour des séances rythmées, elles feront d’excellentes chaussures, peut-être même un peu élitistes en termes de public ciblé.

J’ai également profité du Triathlon M de Chantilly pour les essayer en compétition. Sans chaussette, je n’ai pas eu d’ampoule provoquée par le frottement de la peau avec le chausson. Un point positif pour tout ceux qui souhaiterait les porter pieds nus !

La forme générale des Kiprun Comp reste assez classique. Comme la majorité des modèles destinés aux courses et entraînements rapides, elles sont fines et leur design relativement simple. Là où je mettrais un point noir, mais cela reste un avis très personnel, c’est concernant la couleur des chaussures essayées. Adeptes des couleurs sobres, le jaune flashy de celles que j’ai pu tester ne m’emballait vraiment pas.

Dernier point, et non négligeable, il s’agit du prix de ces Kiprun Comp. A 79,95€, cela doit en faire les chaussures de cette gamme les moins chères du marché, environ 25% de moins que le reste de la concurrence, ce qui en fera des running d’un rapport qualité prix quasiment imbattable.

2 comments on “Kiprun Comp : Le Test”

  1. aurélien Répondre

    Je m’en sers depuis 4 mois depuis ma reprise de la course à une fréquence de 3x/s. Aucune ampoule, aucun hématome sous unguéal, sensation de légèreté et dynamisme ; Par contre usure rapide (prématurée) du tissu en regard des gros orteils imposant un renforcement chez le cordonnier. A noter également que j’utilise les semelles Noene Universal N02 pour éviter les tendinites (peut-être au détriment d’une perte de dynamisme).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *