Triathlon de Belfort 2013, le débriefing

Ce qui devait être un triathlon fut finalement un duathlon, voilà ce qui pourrait résumer cette compétition organisée à Belfort sur le site du lac de Malsaucy, lieu des championnats du monde de triathlon Longue Distance 2013.

La température de l’eau étant trop froide, l’ITU et le FFTRI ont décidé qu’aucun athlète ne pourrait nager dans le lac de Malsaucy, et ce quelque soit les épreuves. Déception pour beaucoup, météo peu engageante pour tous, il faut bien avouer que cette fête du triathlon ne s’annonçait pas sous ses meilleures couleurs comme nous pouvions l’espérer. Mais une fois sur place, et après plusieurs centaines de kilomètres de voiture, il était difficile de faire marche arrière.

Pour ma part, j’étais inscrit sur le format triathlon Longue Distance, avec au menu les fameux 1,9/90/21. La météo en a décidé autrement, et deux jours avant l’épreuve, la décision tombe, nous ferons finalement un duathlon découpé sous la forme 10/90/10 : 9,5km de course, suivi de 87 km de vélo pour finir avec de nouveau 9,5 km de course à pied. Déception de ne pas nager, mais surtout de ne pas finir par un semi-marathon, grosse difficulté sur ce type d’épreuve où chaque détail peut faire basculer la course.

Heures de départ avancées, informations floues quant aux modifications de la course, il faut bien avouer que les organisateurs semblaient un peu dépassé par les évènements.

La course

Un parcours de course à pieds cassant, la montée du ballon d’Alsace au milieu du parcours vélo, voilà ce qui nous attendait quand même au menu de ce duathlon de Belfort 2013.

Et comme toute épreuve « longue », l’important est de gérer son effort, de toujours en avoir sous la pédale. C’est dans ce contexte que j’aborde les 10 premiers kilomètres : ne pas se laisser emballer par l’excitation de la course, ne pas partir à bloc comme certains car les difficultés sont à venir. Je termine les premiers 10 kilomètres en 40’24’’ avant d’enfourcher le vélo.

La première partie du parcours vélo était assez roulante, malgré quelques faux-plats sur lesquels nous avons le vent contre nous. Mais la « vraie » difficulté se situe au kilomètre 43 avec l’ascension du Ballon d’Alsace. Sept kilomètres de montée, de beaux pourcentages, je dois bien avouer y avoir laissé quelques plumes : en 39/23, j’ai du me faire 80% de la montée en danseuse avec les cuisses qui étaient parfois à la limite de tétaniser. Mais cette ascension était surtout l’occasion de prendre le dessus sur beaucoup d’athlètes équipés en vélo de CLM. Et ce avant d’entamer la longue descente (humide) vers Giromagny. La fin du parcours ressemblait beaucoup à la première, avec des portions roulantes, et quelques bosses pour agrémenter l’ensemble. Je boucle finalement les 87 kilomètres en 2h47’16’’ pour enchaîner sur les 10 derniers kilomètres.

10 kilomètres, une broutille me direz-vous, pas tant que ça finalement. Deux bosses sur le parcours dont un raidillon à vous faire exploser la fréquence cardiaque au kilomètre 5 ! Je n’ai malheureusement pas tenu les 40 minutes de la première partie. Un peu juste musculairement, je les termine en 41’55’’ pour une honorable vitesse moyenne de 14,1km/h.

4h17’22’’ d’effort total, je termine  21ème dans ma catégorie, une belle position malgré le nombre important de non-partants.

Vous pouvez retrouver tous les résultats du triathlon Longue Distance de Belfort 2013 ici.

Le week-end dans sa globalité

Cette épreuve du triathlon de Belfort 2013 fut également l’occasion de passer un week-end entres « athlètes ». Malgré la météo plus que moyenne, je dois bien avouer que sur ce plan tout fut génial. Organisation au top, hébergement parfait, super ambiance.

Je tiens donc à féliciter toute l’équipe des gîtes du Chamois et des Myrtilles :

  • Sandrine pour l’organisation et pour m’avoir supporté pendant 1000 kilomètres de voiture.
  • Arielle (et son casque à fleurs) pour avoir terminé la course après plus de 7h45 d’effort.
  • FrédéricD, FrédéricJ, Alexandre, Raphaël, Naïma pour leur sympathie et leur bonne humeur.
  • Nos amis de Courbevoie Triathlon (Benoît, Julien, Yann et Vincent) qui nous ont fait découvrir l’ambiance de ce club de l’Ouest Parisien.

L’organisation

Se retrouver au milieu d’athlètes venu des quatre coins du monde (beaucoup d’Américains, de Japonais, d’Australiens, de Sud Africains…),  ainsi que des élites sur ce type de manifestation est toujours un plaisir, et encore bravo à tous les participants sur l’ensemble des épreuves.

Je souhaiterais quand même passer un petit coup de gueule contre l’organisation de ce triathlon de Belfort 2013. La faute au temps peut-être, mais tous les chamboulements, le manque d’information, le parc à vélo boueux…sont des éléments qui auraient pu être mieux gérés par une organisation de championnats du monde.

Un petit plus cependant pour les ravitaillements de fin de course, le dévouement des bénévoles et le public le long du parcours (mention spéciale au monsieur qui agitait son drapeau en mode “Tour de France” dans le début de la montée du Ballon d’Alsace) !

Résultats 

CAP 9,5km : 0:40:24 – 137ème

T1 : 0:03:02 – 109ème – 125ème cumulé

Vélo 87km : 02:47:16 – 28ème – 39ème cumulé

T2 : 0:04:42 – 138ème – 36ème cumulé

Cap 9,5km – 0:41:55 – 19ème – 30ème cumulé (scratch)

4 comments on “Triathlon de Belfort 2013, le débriefing”

  1. Yann Répondre

    Joli CR Pierre!

    Ce fut en tout cas un plaisir de partager ce week end avec toi ! Et encore bravo pour ta performance !

    A bientôt autour d’un verre ou pour une sortie en Chevreuse. 🙂

    Yann

  2. adrien Répondre

    Assez d’accord sur le fond, l’oganisation était dépassée, le ballon s’est révélé être une montagne mais au final on ne garde que les bons souvenirs en tête (les élites de tous les pays, les bénévoles motivés jusqu’à la fin et tous ces beaux paysages) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *