Les rencontres sur Troc Vélo

Troc Vélo, quel triathlète ou cycliste ne connait pas ce site ? Référence en la matière en ce qui concerne le marché des pièces d’occasion de vélo, j’y ai eu l’occasion d’y faire un bon nombre d’affaires mais également de bien souvent y vendre des composants.

Troc Vélo

Et ce que je préfère sur Troc Vélo, c’est rencontrer l’acheteur (ou le vendeur) !

L’autre matin par exemple, je reçois un coup de téléphone de Michel au bout duquel nous fixons un rendez-vous dans l’après-midi pour que je lui remette les pièces que j’avais mises en vente la veille. Au son de sa voix, Michel ne parait pas spécialement jeune, mais se décide à faire les 20 kilomètres qui nous séparent en vélo, arguant que cela lui fera un échauffement pour sa sortie de 100 kilomètres du lendemain. Très ponctuel, Michel arrive à l’heure exacte que nous avions définie. Environ 70 ans, grand et mince, au guidon d’un superbe vélo acier en tubes en Reynold 953 soigneusement nettoyés, des roues Open Pro en aluminium équipé de boyaux, je découvre là un passionné de matériel. Malgré son âge, Michel roule tous les jours, ne fait plus de course, mais je comprends au premier coup d’œil qu’il enchaînait déjà les kilomètres alors que je n’étais même dans le ventre de ma mère.

Cyclotouriste

J’imagine Michel, quelques années en arrière, derrière son poste de télévision à suivre les exploits des Hinault, Merckx et autre Fignon et essayer de les imiter. Et forcément, entre deux passionnés du même sport, la discussion s’engage. Même si des générations nous séparent, je prends du plaisir à écouter ses récits et reste étonné qu’après toutes ces années à user des cuissards, sa passion soit toujours intacte.

Mais il n’y a pas que Michel avec qui je fais affaire. Quelques jours plus tard (oui, parce que je change de vélo, donc j’ai pas mal de pièces à vendre en ce moment), je fais la rencontre de Benjamin, triathlète. Sauf que Benjamin n’a même pas la moitié de l’âge de Michel, et Benjamin s’équipe actuellement en vue de son objectif du mois de juin 2014, l’Ironman de Nice. Là encore, la discussion s’engage :

  • « Tu as quoi comme vélo ? »
  • « Un Felt et toi ? »
  • « Tu es dans quel club ? »
  • « Le Stade Français »
  • « Ah ! Tu dois surement connaître Vincent et Frédéric alors ? »
  • « Tu commences ta prépa Ironman bientôt du coup ? »

triathlete

De fil en aiguille, la simple vente d’un composant vélo se transforme en une longue conversation entre deux personnes qui trouvent l’un l’autre un interlocuteur de choix avec qui évoquer une partie de leur passion. Et c’est à chaque fois un plaisir de partager ses impressions et expériences, plaisir partagé je l’espère.

Comme j’ai encore plein de pièces à vendre, la prochaine fois, nous irons discuter au bar d’en bas autour d’un café plutôt que d’encombrer le trottoir avec nos histoires que seuls les amateurs de vélo peuvent comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *