2000 Kilomètres avec Mon Vélo de Cyclocross

A l’approche de l’hiver, je cherchais un vélo à tout faire. Je me suis alors mis en quête d’un vélo permettant de rouler sur la route mais permettant également de faire des sorties hors des sentiers battus dans les parcs et forêts proches de Paris. Le cyclocross (et gravel) ayant le vent en poupe, je me suis renseigné sur ce type de vélo et après quelques moments d’hésitation, j’ai finalement franchit le pas. J’ai alors troqué mon mulet en aluminium contre un cyclocross de la marque allemande Canyon, un Inflite Al 9.0.

cyclocross

Vélo de cyclocross à l’origine (ou vélo de gravel, encore faut-il qu’on m’explique la réelle différence entre les deux), je l’utilise à ce jour à toute les sauces : route, chemin, vélotaf, home trainer. Retour sur ce vélo après 3 mois d’utilisation.

Passage en revue du vélo et de ses équipements

Dans les grandes lignes, la configuration d’origine du vélo est la suivante :

  • Cadre Canyon Inflite et fourche One One Four SL Disc
  • Transmission Shimano Ultegra 11 vitesses (Pédalier 46/36, cassette 11/32)
  • Freins à disques BR-RS785
  • Roues DT Swiss R 23 Spline DB
  • Pneus Schwalbe X-ONE
  • Pédalier Shimano Ultegra 46/36
  • Tige de Selle Canyon S14 VCLS 2.0 CF et selle Italia SLS

Vous l’aurez remarqué, c’est un vélo équipé de freins à disque dont j’ai déjà partagé mon avis ici. Ces freins à disques sont d’autant plus utiles lors des sorties en sous-bois. Les VTTistes ne diront probablement pas le contraire. Au-delà de ça, l’équipement reste relativement classique : un cadre aluminium de qualité, du shimano milieu de gamme avec l’Ultegra, des roues typées cyclocross, finalement tout pour faire un mulet “haut de gamme” pour l’hiver.

Pour les séances sur routes, j’ai néanmoins compléter le vélo d’une paire de roue Mavic Ksyrium Pro SL à disques et d’une cassette 12/25. En ce sens, je préférais remplacer les roues d’origine et leurs pneus crantées de 32 par des roues plus adaptées et permettant de conserver les sensations de la routes (mais aussi pour ne pas trop retarder mes compagnons de sorties^^).

Un cyclocross sur la route

J’avais lu ici et là que le comportement des vélos de cyclocross sur route était réellement décevant et loin de ce qu’on pouvait retrouver avec un vélo de route classique. Et bien quel ne fut pas ma surprise lors du premier essai sur la route de ce vélo sur lequel j’ai monté les roues “route”. Certes il ne réagit pas de la même façon qu’un vélo avec cadre carbone mais son comportement reste très comparable à ce que je connais habituellement.

On m’avait également averti de la différence de géométrie entre les deux types de vélo. Avec quelques réglages de périphériques j’ai retrouvé les mêmes cotes que sur mon vélo de route. Seul le boitier de pédalier légèrement surélevé de quelques centimètres vous fera voir la route d’un peu plus haut. Mais là encore rien de bien méchant.

cyclocross sur route

Le vélo est monté d’origine en plateaux de 46/36. Là où les standards routes sont plutôt en 50 ou 53, l’écart n’est finalement pas si important (un 46/11 correspondra presque à un 53/13) et pour l’hiver où les vitesses d’entraînements sont réduites, il restera parfaitement adapté.

Premier conclusion : Un vélo de cyclocross équipé de roue standard se comportera très bien sur la route. J’attends d’ailleurs de nouveau l’homologation des freins à disques par l’UCI (et en cascade par la FFC) pour m’essayer à quelques courses avec ce vélo.

Un cyclocross sur les chemins

L’avantage d’un vélo de cyclocross, c’est aussi de passer partout où presque. Équipé des roues DT Swiss et des pneus crantés d’origine, il ira à peu près là où vous voudrez l’emmener : sous-bois, chemins, terrain gras… Attention bien sur ce n’est pas un VTT. Il n’a ni la géométrie, ni la suspension des tout terrains, et par conséquent certains passages pourront être délicats. N’espérez donc pas faire de la descente ni passer dans les chemins trop cassants. A part ça, et en modulant la pression des pneumatiques, les sentiers que vous pourrez parcourir seront quasiment sans limite.

L’autre avantage de ce type de vélo est de pouvoir rouler sur le bitume sans y laisser trop d’énergie et de garder une conduite proche d’un vélo de route : un plus par rapport au VTT où ce dernier se montrera bien moins efficace une fois le bitume retrouvé.

Deuxième conclusion : Bien qu’ayant une capacité de franchissement moindre qu’un VTT, le pari d’un cyclocross pourra vous emmener sur un nombre quasi illimités de sentiers. En parlant de pari, vous trouverez ici les Codes Bonus Paris Sportifs.

Un cyclocross pour le reste

Vélo pour rouler sur la route, vélo pour rouler sur des chemins plus escarpés, je ne me limite pas l’utilisation de ce vélo à ces deux seuls pratiques. Ce vélo me sert parfois de vélotaf – les pneus larges assurent confort et sécurité au milieu de la circulation urbaine – mais est également mon meilleur ami pour mes séances de home trainer.

velo home trainer

Troisième conclusion : Couteau suisse du vélo, ce vélo de cyclocross me sert à quasiment 100% de ma pratique cycliste hivernale. Qu’il fasse beau, humide, froid, et même en intérieur, il sera rentabilisé en à peine un hiver. Et bien que je l’adopte pour quasiment tout, il n’y a finalement une chose que je n’ai pas encore faite avec ce vélo, ce sont des courses de cyclocross !

3 comments on “2000 Kilomètres avec Mon Vélo de Cyclocross”

  1. Arnaud Répondre

    Bonjour,

    Une des difficultés chez Canyon, c’est qu’il n’y a pas la possibilité d’essayer en magasin (a priori). As-tu choisi ton vélo sur la base du tableau détaillant les tailles ? Le modèle que tu as finalement choisi correspond-il à la tranche de taille à laquelle tu appartiens ?
    Je regarde un vélo de cette catégorie car mon trajet pour le travail a des sections en sous-bois, jonchées de feuilles, et avec une section en terre de 200m…
    Bonne continuation pour ton site toujours très intéressant.

    • Pierre M Répondre

      Je possédais déjà un Canyon. De ce fait, je connaissais déjà la taille correspondante. Pour revenir à l’utilisation, c’est clairement un CX est clairement le type de vélo qui peut être bien pratique pour l’utilisation que tu évoques.

  2. Guillaume L Répondre

    Bonjour Pierre
    Félicitations pour ton blog j’attends toujours avec impatience l’article du lundi… je viens de faire l’acquisition d’un Diverge de chez specialized. As-tu des parcours en vallée de chevreuse à partager ? Je parcoure la vallée de chevreuse uniquement sur la route jusqu’à présent.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *