Week-end Cyclotouriste en Suisse Normande

La période estivale du mois d’août et des vacances m’a donné l’occasion de découvrir une région plutôt méconnue en France, la Suisse Normande. Et le meilleur moyen de découvrir une région est de parcourir ses routes à vélo. En compagnie d’une fine équipe de cyclistes, nous nous étions donnés rendez-vous à Clécy, petite commune française de 1300 habitants située à deux heures et demie de route de Paris.

Situation géographique de la Suisse Normande

Petite présentation de la Suisse Normande

La Suisse Normande est une région à cheval entre l’Orne et le Calvados, à quelques encablures au sud de Caen. Elle tient de son nom de son relief, façonné par l’Orne, fleuve qui s’étend depuis la commune de Sées pour se jeter dans la Manche 170 kilomètres plus au Nord.

Plutôt connue pour ses sentiers de randonnées, et ses activités de kayaks ses pédalos où vous pourrez choisir un canoë kayak, ce week-end cycliste au cœur de la Normandie était également l’occasion de faire un peu de dénivelé, chose qui nous manque parfois en Ile-de-France.

A vélo en Suisse Normande

Le week-end cycliste

Départ le vendredi pour deux jours et demis de vélo, nous avions au programme 250 kilomètres à parcourir sur les routes normandes, l’itinéraire dans la tête, mais surtout sur la carte papier glissée dans la poche arrière du maillot.
Et pour ce qui est des routes, nous n’avons pas été déçus : voies communales au milieu de la forêt, traversées de villages aux maisons à colombage, routes serpentant le long de l’Orne, il faut bien avouer que cela nous a changé de la Vallée de Chevreuse et de ses hordes de cyclistes du dimanche.

A vélo en Suisse Normande 1

A titre indicatif, voici les différents tracés que nous avons effectués :

La mise en jambe du vendredi : 36 kilomètres et 540D+ entre Clécy et Thury Harcourt :

Le parcours du samedi : 128 kilomètres et 1700D+au départ de Clécy, du Beny Bocage jusqu’à Bretteville-sur-Laize :

Le parcours du dimanche : 102 kilomètres et 1700D+, au départ de Clécy, jusqu’à Putanges Pont Ecrépin en passant par Pont d’Houilly :

Presque 4000D+ en 3 jours de vélo, cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Et le tout sur des routes pittoresques, dans une ambiance pour le moins sympathique et avec en prime quelques beaux rayons de soleil et quelques erreurs d’itinéraire.

A vélo en Suisse Normande 2

Bilan très positif du week-end, cette région mérite vraiment le détour, à la fois pour s’entraîner à grimper les bosses, mais surtout pour ses paysages et ses routes bucoliques peu fréquentées qui raviront la grande majorité des cyclistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *