Blog

Sport d’endurance : pourquoi opter pour le patin à glace ?

Même si cela peut paraitre difficile à croire, le patin à glace est un sport de glisse qui aide à travailler efficacement l’endurance. Il est très populaire à cause de sa grande accessibilité, de son côté ludique et des multiples bienfaits qu’il procure à l’organisme. Quels sont ceux-ci et comment se lancer dans cette activité sportive ?

Qu’est-ce que le patin à glace ?


Le patin à glace est une activité qui consiste à glisser sur une surface gelée à l’aide de chaussures spéciales, également appelées patins à glace. Autrefois utilisé comme moyen de locomotion et de chasse, il est aujourd’hui pratiqué comme sport de loisir et regroupe plusieurs disciplines olympiques. Au nombre de celles-ci, on peut citer :

  • le patinage artistique ;
  • le patinage de vitesse ;
  • le hockey sur glace ;
  • ou encore la danse sur glace.

Le patin à glace peut être pratiqué individuellement ou en famille, et ce, dès l’âge de cinq ans. Il est cependant interdit aux femmes enceintes et aux personnes âgées de plus de soixante-cinq ans à cause des risques de chute.

Pour quelles raisons faire du patin à glace ?

La pratique régulière du patin à glace présente de multiples avantages. C’est une activité qui renforce aussi bien le physique que le mental. Elle développe la prestance et l’équilibre et permet ainsi d’acquérir une bonne posture. Toutefois, il vous faudra disposer des meilleurs patins à glace si vous voulez obtenir un résultat optimal.

Ce sport sollicite fortement les muscles du tronc et des jambes tout en alternant les efforts effectués par ceux-ci. Votre souplesse s’en trouvera améliorée et vos muscles seront tonifiés. Cela aura pour effet d’affiner votre silhouette et de réduire l’accumulation de graisse dans plusieurs parties de votre organisme. C’est donc un excellent moyen pour maintenir son poids ou pour en perdre.

La dépense d’énergie engendrée par la pratique du patin à glace fera mieux travailler vos systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Le cœur, plus performant, fournira moins d’effort au repos et les poumons absorberont une plus grande quantité d’air. Cela améliorera votre souffle et décuplera votre endurance.

Pratiquer du patin à glace, c’est également prévenir certains maux. En effet, cet exercice permet de renforcer le système osseux et de se prémunir contre l’ostéoporose qui fragilise les tissus des os. En outre, selon certaines études il serait aussi possible de lutter contre l’incontinence urinaire grâce à ce sport.

En ce qui concerne le mental, faire du patin à glace développe la concentration et l’autodiscipline. Elle aide aussi à améliorer la confiance en soi, les réflexes ainsi que la coordination des mouvements. L’intelligence spatiale (perception de l’environnement autour de soi) s’accroit et la vitesse de réaction augmente.

Comment faire du patin à glace ?

La pratique du patin à glace requiert beaucoup de patience ainsi qu’une préparation minutieuse.

Préparer l’équipement

Il faut s’assurer de choisir un équipement de qualité pour pouvoir patiner dans de bonnes conditions et en toute sécurité. Il est essentiel de trouver des patins ajustés à vos pieds et qui vous fourniront le maximum de confort. S’ils sont trop grands, vous risquez une entorse. S’ils sont de mauvaise qualité, vous vous exposez à une blessure plus grave.

N’hésitez donc pas à essayer plusieurs marques et pointures afin de trouver la chaussure à patin qui vous conviendra le mieux. À cet effet, TopTech Avis vous propose des comparatifs simples afin de trouver les produits proposant le meilleur rapport qualité-prix. Cela vous permettra de choisir judicieusement vos patins à glace.

S’équiper correctement pour le patin à glace, ce n’est pas seulement porter les chaussures adéquates. Il faut aussi protéger les autres parties du corps. Ainsi, assurez-vous de porter des vêtements légers qui vous permettront de vous mouvoir facilement. Vous aurez à transpirer abondamment et ils ne doivent pas vous alourdir en étant mouillés.


Évitez les gros pulls ou les jeans rigides. Optez plutôt pour des vestes légères ou des sweats, des collants ou des leggings confortables et de bonne taille. En outre, vous devez vous équiper :

  • d’un bonnet ou d’un casque ;
  • de gants ;
  • de protège-coudes ;
  • et de protège-genoux.

Ne négligez aucun équipement, car prudence est mère de sûreté. Ainsi, vous préviendrez les blessures graves en cas de chute. Quand tout sera prêt, vous devrez apprendre les techniques de base du patin à glace.

Apprenez à tomber et à vous relever

Les chutes sont presque inévitables dans ce sport, surtout si vous débutez. Il vous faudra donc apprendre à tomber de la bonne manière pour minimiser les risques de blessure. Il ne s’agira surtout pas de vous laisser tomber chaque fois que vous vous sentirez perdre l’équilibre ! Il faudra plutôt vous entrainer à acquérir les bons réflexes afin d’anticiper les chutes.

Quand vous aurez chaussé vos patins, dirigez-vous vers un coin en vous accroupissant, puis tombez sur le côté en vous penchant en avant les mains sur les cuisses. Roulez sur vos mains et vos genoux dès que vous tombez au sol, ensuite mettez-vous en position assise. C’est le moment de vous accroupir, et pour finir, relevez-vous progressivement en vous appuyant sur vos mains. Vous aurez plus confiance en vous en répétant ces gestes.

Apprenez à glisser

Pour pouvoir bien glisser, il faut que votre posture soit impeccable. Pour ce faire, votre corps doit toujours être penché vers l’avant et vos jambes fléchies. Glissez lentement sur la patinoire en vous appuyant sur votre jambe faible afin de propulser la plus forte. Changez de jambe tout en vous laissant porter par la glace. Peu à peu, vous vous habituerez à cette sensation.

N’hésitez pas à pratiquer avec des amis. Vous pourrez ainsi vous tenir par la main et vous maintenir mutuellement en équilibre. Il faut aussi savoir que sur une patinoire, il y a très souvent un sens pour patiner. Patiner à contresens peut s’avérer dangereux. Apprenez donc à observer les patineurs plus expérimentés pour connaître le sens de patinage.

Apprenez à freiner

Une autre étape importante dans l’apprentissage du patin à glace est le freinage. Il vous sera utile aussi bien pour éviter la collision avec un obstacle qu’avec un autre patineur. Deux choix s’offrent à vous, le freinage en chasse-neige ou le dérapage. Pour débuter, le chasse-neige est le plus adapté. Il consiste à placer les talons vers l’extérieur et la pointe des pieds vers l’intérieur.

Lorsque vous serez plus expérimenté, vous pourrez pratiquer le dérapage qui revient à placer ses pieds perpendiculairement à l’axe de sa trajectoire.

En mettant en pratique ces quelques conseils, vous apprendrez plus facilement à patiner. Ainsi, vous améliorerez grandement votre endurance.

4 clés d’une bonne relaxation musculaire pour un sportif

Pour un sportif, la relaxation musculaire revêt une importance capitale. Elle favorise la récupération. Puis, elle réduit les risques de blessure. Ce qui vous permet de vous entraîner de façon plus intensive, d’augmenter vos performances et de réaliser vos objectifs, sans avoir peur de vous blesser. Voici quelques conseils pour une relaxation musculaire optimale.

 

Effectuer des étirements à chaque entraînement et pratiquer le stretching

Les étirements sont une part importante de l’entraînement que beaucoup de sportifs négligent. Ce sont pourtant des exercices simples à faire, mais essentiels, à la fin de votre séance d’entraînement pendant que votre corps est encore chaud. Ils consistent en des exercices de 15 à 30 secondes jusqu’au moment où vous commencez à ressentir de la douleur. Ils concernent tous les groupes musculaires comme les ischio-jambiers, les quadriceps, le dos, etc. En plus de décontracter vos muscles, ils vous permettent d’augmenter l’amplitude de vos mouvements. En complément, vous pouvez pratiquer le stretching. Ce mélange de gymnastique douce et de yoga favorise la détente et soulage les douleurs.

Faire des massages sportifs pour optimiser la relaxation et la récupération

Même si vous n’êtes pas un athlète professionnel, cela ne vous empêche pas de faire des massages sportifs. Alliant la détente physique à la relaxation mentale, ce type de massage combine différentes techniques comme le « deep tissue », les étirements passifs, le massage suédois et le massage thaï. Utiliser une huile de massage au CBD sur www.cibdol.fr est recommandé pour maximiser les effets relaxants. Les bienfaits des massages sportifs sont nombreux pour ne citer que la reconnaissance des zones de raideur musculaire et la libération des tensions. À long terme, cela permet de décontracter et d’assouplir vos muscles pour garantir une meilleure mobilisation des articulations.

 

Ne pas négliger le sommeil pour maximiser la relaxation musculaire

Tout le monde a besoin d’une bonne nuit de sommeil, en particulier quand vous êtes un sportif. Non seulement un sommeil de qualité est bénéfique pour votre mental, mais il est également essentiel à vos muscles pour un repos réparateur et régénérateur. En d’autres termes, lorsque vous manquez de sommeil, vous perdez en capacité de récupération et augmentez en même temps le niveau de stress de vos muscles. Cela se traduit par une hausse importante du taux de cortisol qui va encore accentuer la tension musculaire. Il faut dormir entre 6 et 8 heures par nuit, à des horaires réguliers, et éviter de veiller tard.

 

Bien s’hydrater avec de l’eau et des minéraux pour compenser les pertes

Quand vous êtes un sportif qui s’entraîne régulièrement avec un certain niveau d’intensité, les pertes hydriques dues à la sudation sont souvent importantes. Si vous ne les compensez pas par la quantité d’eau adéquate, vous vous exposez à la déshydratation avec ses conséquences néfastes. Par ailleurs, vos muscles vont se contracter. Ce qui favorise l’apparition de douleurs et les risques de blessures. Si vos séances d’entraînement durent plus d’une heure, il est préconisé de boire pendant les efforts. En plus de boire de l’eau, vous pouvez ajouter de la boisson de récupération contenant du magnésium, du sodium et du calcium.

Les 6 meilleurs Youtubers sportifs en France

En France, et dans les quatre coins du monde, l’activité des Youtubers sportifs ne cesse de gagner en popularité. Les adeptes des réseaux sociaux en connaissent déjà quelques-uns, mais il existe des dizaines et il est difficile d’en dénicher les meilleurs. Pour vous aider à avoir un bon corps sculpté pour la plage, voici la liste des meilleurs youtubers sportifs à suivre en France. Allons-y !

Georgia Secrets

De son vrai nom Georgia Horackeva, Georgia Secrets est une youtubeuse française sport et beauté assez connu. Pour aider ses abonnés à garder la forme, cette jeune femme n’hésite pas à partager avec eux des vidéos contenant de nombreux conseils et astuces fitness et beauté. Il est à noter qu’elle est aussi engagée dans la cause animale.

FitnessBienEtre

De son vrai nom Juliana, FitnessBienEtre est une jeune maman très suivie sur YouTube. Sur le média social, elle partage avec ses abonnés de nombreuses séances de sport gratuites, des conseils alimentation, motivation, etc.

La jeune maman a pu construire une grosse popularité sur YouTube et ne cesse de partager les conseils les plus précieux en termes de remise en forme.

Marine Leleu

Marine Leleu est une Youtubeuse sport qui a réussi à fédérer une vraie communauté autour d’elle. Cette jeune femme est reconnue pour sa sincérité et est toujours considérée comme une grande sœur et une coach de motivation pour sa communauté.

Sissy Mua

Elle n’est pas facile de quitter le métier d’ingénieur en biologie pour se lancer sur YouTube, mais Sissy Mua l’a fait.  Cette jeune niçoise est spécialisée dans les vidéos Fitness et a pu engager une communauté forte et engagée sur sa chaîne YouTube.

Shanna Kress

Shanna Kress s’est fait surtout connaître lors de ses participations aux émissions de télé-réalité. Après, elle s’est lancée en tant que YouTubeuse fitness. Elle n’hésite pas à partager avec la communauté ses produits préférés et ses conseils fitness pour un dépassement de soi optimal et accompagné !

Lucas Gouiffes

Avec plus de 72 000 abonnés sur YouTube, Lucas Gouiffes est parmi les meilleurs Youtubeurs français en matière de français. Que ce soit pour de la motivation ou simplement des conseils techniques ou des exercices, Lucas est sans doute la bonne personne à suivre sur ce média social.

roue profils bas

Le foot vs le cyclisme. Quel est le sport le plus populaire en France ?

En France, et sans aucun doute, le foot est le sport le plus populaire grâce aux exploits de l’équipe nationale lors la coupe du monde en Russie et des meilleurs joueurs dans les quatre coins du monde, tels que Messi, Ronaldo, Neymar, etc. Le cyclisme est un autre sport qui se popularise dans l’Hexagone et qui pourrait devenir le sport le plus populaire dans le pays.

 

Le foot est le sport le plus populaire

Selon un classement fait sur le site Boursorama, le foot est le sport le plus populaire dans l’Hexagone. Certes, il y a une baisse dans les statistiques depuis 2007, mais le pays compte plus de 2 millions de licenciés en clubs, suivi par le tennis et l’équitation, avec 1 100 000 et 705 000 licenciés respectivement.

En quatrième position du classement, on trouve le Judo avec 600 000 licenciés, suivi par le basket-ball avec seulement 595 000 licenciés. Le rugby à VX occupe la sixième position (457 000), suivi le golf (442 000), le canoë-kayak (376 000) et les sports sous-marins (305 000).

Le cyclisme ne figure donc pas dans le top 10 des sports les plus pratiqués par les français. Toutefois, il ne cesse de gagner en popularité et intéresse les jeunes dans les quatre coins de l’Hexagone.

 

La folie du vélo en France

Certes, les français sont nombreux à suivre les matchs de foot et apprécient les meilleurs buteurs, mais un autre sport les rend fous : le cyclisme. Selon une enquête réalisée par le site ShopAlike, plus de 46% des personnes interrogées affirment aimer faire du vélo. Selon les résultats de l’étude, le foot arrive en quatrième position avec environ 4%.

Par ailleurs, l’Observateur du tourisme à vélo a également mené une enquête à laquelle 14 000 personnes ont répondu, et qui indique que le vélo est pratiqué par 59% des Français, suivi par la randonnée (46%), la course à pied (37%) et la natation (27%). L’étude indique que les français utilisent le vélo pour faire des randonnées, des balades ou en loisir (89%), quand ils sont en vacances (45%) et pour se déplacer (29%).

La relation entre la génétique et la performance sportive

Selon les dires des spécialistes, la génétique joue un rôle très important dans le parcours d’un sportif. Pourquoi ? Parce qu’il existe 170 gènes impliqués dans les aptitudes physiques. D’ailleurs, c’est pourquoi certains sportifs n’arrivent à dépasser les records alors que d’autres les pulvérisent.

Les gènes sont appliqués dans la performance sportive

Comme déjà précisé ci-haut, il existe 170 gènes impliqués dans la performance sportive. Parmi eux, on retrouve ceux impliqués dans la croissance musculaire, dans l’endurance, dans la résistance cardiaque, dans la souplesse, dans les réflexes… ou encore ceux responsables de la prédisposition aux blessures.

Par ailleurs, il faut savoir que les performances de vitesse sont liées aux versions du gène ACTN3. Les personnes qui présentent 2 allèles normaux pour ce gène ont un penchant naturel pour la course rapide. Celles qui ont une version mutée de ce gène possèdent des aptitudes naturelles pour les épreuves d’endurance.

Rappelons que le test de paternité permet d’explorer le génome d’un individu et d’avoir une idée bien claire concernant ces gènes.

Les autres gènes impliqués dans la performance sportive

Il existe d’autres gènes impliqués dans la performance d’un sportif de haut niveau, tels que :

  • Le gène HFE : le métabolisme du fer ;
  • Le gène de la myostatine : la croissance musculaire ;
  • Le gène ACE : la régulation de la pression sanguine ;
  • Le gène responsable de la longueur du talon d’Achille.

Par exemple, Thomas Donald a remporté le titre mondial au saut en hauteur en 2007, puisqu’il a hérité un talon d’Achille deux fois plus long que la moyenne des individus.

Les capacités sportives seraient héritées génétiquement !

Selon les estimations faites par les experts, 60% de nos capacités génétiques seraient héritées génétiquement de nos parents. Pour le reste (les 40%), c’est l’entraînement qui serait décisif pour faire de vous un sportif de haut niveau.

En règle générale, les mutations des 170 gènes permettent au sportif de solliciter la force ou l’endurance, la vitesse ou la souplesse.

En somme, ce type de gènes peut faire monter le sportif sur l’une des trois premières marches du podium.